Découvrez une solution efficace dans la lutte contre la dengue !

Nature, Fleur, Plantes, Fleurs, Flaque D'Eau, Nénuphar

Lutter contre la dengue : une priorité sanitaire mondiale.

Sydney, Opéra, Maison, L'Australie, Port De Sydney

L’Australie : une nation pionnière dans la lutte contre la dengue.

Des chercheurs ont mis au point une solution nouvelle pour lutter efficacement contre la propagation du virus de la dengue. Ils proposent de modifier intrinsèquement l’organisme du moustique en lui inoculant une bactérie. Hérésie scientifique ou véritable promesse d’avenir, focus sur une nouvelle manière de lutter contre les suceurs de sang.

La lutte biologique contre la Dengue

Des scientifiques ont fait une avancée majeure en matière de lutte contre la propagation de la dengue, et par conséquent des maladies arboviroses, grâce à un procédé pour le moins surprenant : la lutte biologique.

Lisez la suite pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette arme nouvelle dans la guerre contre les moustiques.

Le principe

Afin de se rendre indépendants des insecticides ou répulsifs traditionnels, un groupe de scientifiques, provenant de l’organisme CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) et l’université James Cook, ont eu l’idée de réduire la population de moustiques grâce à une bactérie inoculée directement dans la bestiole.

L’expérience

Le groupe de scientifiques a décidé de tester son idée sur une population de 3 millions de moustiques mâles répartis sur le territoire australien. Détails de ce pari fou.

Dans un premier temps, des moustiques Aedes Aegyptis ont été élevés puis analysés pour identifier les individus mâles.

Ensuite, les individus sélectionnés ont reçu la bactérie naturelle appelée Wolbachia qui a pour effet d’affecter l’appareil reproducteur des moustiques du type Aedes. Cela les rend moins aptes à se reproduire et leur permet également d’être plus résistants face aux maladies arboviroses.

Enfin, les populations de moustiques ont été relâchées dans le Queensland afin de procéder à l’évaluation du test. Les scientifiques estiment aujourd’hui que ces moustiques ont permis de réduire de 80 % la population globale de l’espèce Aedes Aegyptis.

Suite à ce succès, une nouvelle phase d’essai est en cours à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

Si les résultats se confirment, il s’agira d’une avancée majeure pour réduire le nombre de contaminations par la dengue.

Ailleurs dans le monde

Si le principe de la bactérie Wolbachia est unique en son genre, la logique du moustique modifié n’est cependant pas nouvelle. En effet, d’autres expériences du même type ont déjà été testées ailleurs dans le monde.

Il y a quelques années, le Brésil a effectué des expérimentations à partir de moustiques mâles génétiquement modifiés. Si ces derniers n’étaient pas porteurs d’une bactérie, ils avaient néanmoins une maladie génétique qui les empêchait de se reproduire de manière viable. L’expérience avait remporté un vif succès puisque d’après la société porteuse de l’innovation, OXITEC, la population de moustiques avait été réduite de 90 %.

Depuis, des expériences similaires ont été menées au Panama, aux Îles Caïman et dans les Antilles Néerlandaises.

Carnaval, Femme, Costume, Orange, Red, Cariwest

Au Brésil, les moustiques transmettent des maladies graves … prudence !

La dengue

La dengue, aussi appelée « grippe tropicale », fait partie des maladies arboviroses transmises par les moustiques. Retrouvez, ci-dessous, les informations indispensables pour comprendre la maladie.

La maladie

La dengue est une maladie tropicale relativement commune. Elle provoque généralement des symptômes similaires à ceux de la grippe saisonnière présente dans l’Hexagone. Cependant, la dengue peut également se transformer dans une forme sévère potentiellement mortelle.

Il n’existe pas de traitement spécifiquement adapté à ce virus. Il s’agit donc, après une consultation médicale, de traiter la maladie avec des analgésiques classiques. Les cas graves nécessitent néanmoins une hospitalisation.

Il est à noter que les personnes qui contractent le virus de la dengue pour une deuxième fois présentent un risque majoré de développer une forme sévère de la maladie. Ces variantes graves du virus sont caractérisées par des hémorragies importantes avec éventuellement des chocs septiques, souvent fatales.

Les aires de répartition

La dengue est transmise par un moustique de la famille Aedes : l’Aedes Aegyptis. Les aires de répartition de la maladie sont similaires à celles où pullule la bestiole hématophage.

D’une manière générale, ce sont principalement les régions tropicales et subtropicales qui sont touchées. Il s’agit donc du territoire africain, de l’Amérique du Sud et de l’Amérique latine ainsi que de certains territoires asiatiques et du Proche-Orient.

Étant donné les grandes capacités d’adaptation du Stégomyia, il y a fort à parier que, comme son cousin l’Aedes Albopictus (moustique tigre), la bestiole finira par conquérir de nouveaux territoires au climat plus tempéré.

Les chiffres

La dengue est une maladie endémique dans les zones tropicales et subtropicales. L’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) estime que le virus affecte chaque année plus de 390 millions de personnes à travers le monde. Elle cause également des centaines de milliers de décès.

Tropiques, Été, Vacances D'Été, Vacances, Sun, Jungle

Les tropiques sont le lieu de prédilection des moustiques vecteurs de maladies graves.

L’Aedes aegyptis

Si l’Aedes Albopictus, aussi appelé moustique tigre, a réussi à se rendre populaire, l’Aedes Aegyptis reste, quant à lui, beaucoup plus discret. Lisez la suite pour découvrir la face cachée du petit vampire.

Apparence

L’Aedes Aegyptis est un moustique relativement petit puisqu’il mesure 5 mm environ. Tout comme les autres espèces d’Aedes, la bestiole possède un corps de couleur sombre et des marques blanches visibles sur les pattes. Son signe distinctif est la présence d’un dessin en forme de lyre sur son thorax.

Mœurs

Tout comme leurs cousins Aedes Albopictus, les Aedes Aegyptis sont des insectes relativement casaniers. En effet, à l’âge adulte, ceux-ci ne voyagent pas à plus de 400 m de leur lieu de naissance.

De manière générale, les Aedes Aegyptis sont principalement actifs durant la journée. Capable de vivre à l’intérieur des habitations, la petite bestiole peut cependant également piquer durant la nuit. Il s’agit donc d’un prédateur redoutable dont il faut se protéger à tout instant.

Reproduction

L’Aedes Aegyptis est un insecte particulièrement fécond. Si elle ne vit que quelques semaines, la femelle hématophage peut pondre entre 100 et 200 œufs par ponte. Étant donné qu’elle peut procéder à 5 pontes sur sa vie, elle est capable de donner naissance à 1000 petits vampires en herbe.

De plus, la bestiole n’est pas forcément difficile sur son lieu de reproduction. Il lui suffit de quelques centimètres d’eau stagnante pour trouver une magnifique aire de batifolage. Éliminer les eaux qui stagnent constitue donc une prévention essentielle dans la lutte l’insecte.

Les dangers

La raison pour laquelle l’Aedes Aegyptis est de plus en plus étudié par les scientifiques, c’est parce qu’il constitue une des espèces de moustiques les plus dangereuses. En effet, la bestiole est responsable de la transmission de plusieurs maladies graves :

  • la fièvre Zika ;
  • la dengue ;
  • le chikungunya ;
  • la fièvre jaune.

Nature, Fleur, Plantes, Fleurs, Flaque D'Eau, Nénuphar

Les eaux stagnantes constituent l’aire de reproduction des moustiques.

Les scientifiques progressent chaque jour dans la lutte contre les maladies tropicales véhiculées par les moustiques. Pour tenter d’éradiquer la propagation de la dengue, ils effectuent des tests sur la reproduction des moustiques de type Aedes Aegyptis. En attendant qu’une solution définitive et 100 % efficace soit trouvée, n’oubliez pas d’emporter votre Moskitofree, un anti-moustique à l’efficacité prouvée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9d204db224c6288f97ae1d0d772c1fa2]]]]]]]]]]]]]]]]]]
%d blogueurs aiment cette page :