Le meilleur anti-moustique sans insecticide

Terre Globe Naissance Nouvelles Survenir E

anti moustique sans insecticide : Se protéger sans s’empoisonner.

Les insecticides sont souvent jugés incontournables pour des produits anti-moustiques efficaces. Il semble donc qu’il faille choisir entre les maladies graves des moustiques et les substances toxiques des produits qui protègent des petits diptères. Et s’il existait une solution sans insecticide pour éloigner radicalement les petites bestioles hématophages ? Focus sur ce nouvel anti-moustique sans insecticide.

Terre Globe Naissance Nouvelles Survenir E

Moskitofree : un anti-moustique éco-responsable.

Le Moskitofree : une révolution dans l’univers des anti-moustiques

Le Moskitofree est un appareil issu d’une technologie nouvelle qui permet de se protéger contre les piqûres de moustiques.

Le Moskitofree : comment ça fonctionne ?

Contrairement aux solutions présentes sur le marché, le Moskitofree ne vise pas à éliminer les moustiques, mais simplement à protéger les humains de leurs piqûres. L’appareil n’a donc pas besoin d’insecticides ou de toute autre molécule chimique pour fonctionner.

Le Moskitofree utilise la technique de l’ionisation. C’est-à-dire que l’appareil fabrique des ions négatifs qu’il projette dans l’air. Ces ions sont bénéfiques pour les êtres vivants mais ont surtout le pouvoir de neutraliser les odeurs corporelles des humains. Étant donné que ces odeurs sont celles qui attirent les moustiques, les ions négatifs rendent donc les bipèdes invisibles pour l’odorat des diptères hématophages.

Le Moskitofree : est-ce efficace ?

La technologie utilisée par le Moskitofree a été brevetée par l’institut Pasteur. L’appareil a également réussi le test de l’OMS démontrant l’efficacité d’un anti-moustique.

En version nomade ou en version Family, le Moskitofree est donc un anti-moustique qui offre une protection réelle contre les piqûres des petits vampires.

Rendre, Graphique, Architecture, 3D, 3Dsmax, Photoshop

Le Moskitofree vous protège, vous et ceux que vous aimez, des morsures de moustiques.

Le Moskitofree : est-ce sans danger ?

Ce qui rend les anti-moustiques traditionnels dangereux, ce sont principalement les molécules chimiques. Le Moskitofree, comme nous l’avons vu, est dénué de substances toxiques ou chimiques. Il ne représente donc, à ce niveau-là, aucun danger.

Les fausses allégations d’efficacité sont également inquiétantes. En effet, la personne qui se sent totalement protégée par un système anti-moustique à l’efficacité douteuse ou inexistante met sa vie en danger. Il est donc important de rechercher si l’anti-moustique choisi bénéficie, comme c’est le cas pour le Moskitofree, de brevets d’accréditation d’instituts sérieux. Le test de la cage de l’OMS est évidemment le gage d’efficacité le plus universel.

«Moustique : plus dangereux que n’importe quelle bête féroce. » – Gustave Flaubert

Les insecticides : pourquoi faut-il se méfier ?

Comme de nombreux produits chimiques, les insecticides sont des molécules dangereuses. Non seulement elles sont délétères pour l’être humain, mais elles représentent aussi, à terme, un facteur de dérèglement de l’environnement.

La destruction de l’environnement

Les molécules présentes dans les produits anti-moustiques ont pour vocation de tuer les petits diptères. Pour cela, elles empoisonnent leur système nerveux jusqu’à ce que mort s’en suive.

Cependant, l’histoire de la petite bestiole ne s’arrête pas là. En utilisant de tels produits, c’est l’environnement tout entier qui est affecté par la destruction. Les moustiques empoisonnés peuvent effectivement être mangés par des prédateurs qui dans le meilleur des cas tomberont malades et dans le pire succomberont eux aussi.

Les produits anti-moustiques, et singulièrement leurs molécules toxiques, vont également passer dans la nature. Qu’ils terminent dans l’air ou dans l’eau, ils vont progressivement nuire à la faune et à la flore. Ce seront donc aussi les êtres humains qui finiront par être affectés par les produits qu’ils utilisent.

En utilisant des produits insecticides, il y a également un risque de dérégler totalement certains écosystèmes. En effet, en réduisant la population d’une ou plusieurs espèces de moustiques, il est possible que d’autres animaux prennent leur place dans le biotope. Rien ne dit que ces animaux ne seront pas pires.

L’utilisation des insecticides pose donc une question éthique évidente face à la destruction ou à la sauvegarde de l’environnement.

Industrie Sunrise Ciel De L'Air La Polluti

Les produits chimiques sont dangereux pour l’environnement.

Les molécules chimiques

Les molécules chimiques présentes dans les anti-moustiques ne sont pas dénuées d’effets secondaires. À forte dose ou en exposition chronique, les différentes particules présentes dans les produits répulsifs ou insecticides ont un effet non négligeable sur la santé humaine. Si certaines molécules ont véritablement démontré une efficacité dans la lutte contre les moustiques, elles commencent néanmoins à montrer également leurs limites pour la santé. Focus sur les principales molécules des produits anti-moustiques.

Les principales molécules présentes dans les produits anti-moustiques sont :

  • Le DEET

Le DEET est le répulsif de synthèse le plus connu. L’efficacité de la molécule a depuis longtemps été démontrée et c’est pour cela qu’elle est utilisée depuis les années 50. C’est l’anti-moustique traditionnellement recommandé pour les zones tropicales dont celles, notamment, où sévissent les moustiques vecteurs de maladies.

Pour être véritablement efficace contre les moustiques tigres où les moustiques anophèles, la lotion doit contenir une concentration de DEET de minimum 50 %. Or, il a été démontré qu’à un dosage de 30 % déjà, le produit présente un risque toxique.

Les recommandations médicales sont d’ailleurs strictes et interdisent l’utilisation du produit chez les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Le DEET est à ce point agressif qu’il provoque des intolérances et des allergies. De plus, en forte concentration, la molécule est un diluant plastique qui peut endommager les matières synthétiques.

  • L’Icaridine ou agent KBR3023

L’Icaridine est une molécule assez récente. Son efficacité a été prouvée contre les moustiques du type anophèles, les serials killer responsables de la propagation du paludisme. Il est donc recommandé en zone tropicale en alternative notamment au DEET. Pour avoir une réelle efficacité, l’Icaridine doit avoir une concentration de l’ordre de 25 %.

Le produit n’est néanmoins pas sans danger puisqu’il est interdit à l’utilisation pour les enfants de moins de 30 mois.

  • L’IR 3535

L’IR 3535 est aussi une molécule de synthèse relativement bien connue du domaine scientifique. Ce répulsif a une efficacité réelle contre les moustiques des zones tempérées et des zones tropicales. Dans cette dernière, il est recommandé d’utiliser l’IR 3535 à une concentration de 35 % minimum.

Si le produit est autorisé, sous avis médical, chez les femmes enceintes, il est néanmoins interdit chez les nourrissons.

  • La perméthrine

La perméthrine est en réalité de la pyréthrine de synthèse. Si elle a effectivement des propriétés insecticides et répulsives, elle est moins efficace que le DEET et que l’IR 3535.

Au contraire des molécules précédemment citées qui peuvent se retrouver dans des sprays ou dans des crèmes à usage corporel, la perméthrine est uniquement réservée à l’imprégnation des vêtements et des moustiquaires.

Les Mains, Globe, Terre, Protection, Planet, Monde

La sauvegarde de la planète est l’affaire de tous … le Moskitofree vous y aide.

Face au danger que représentent les insecticides présents dans les anti-moustiques, il était urgent de trouver des alternatives valables qui ne présentent pas les inconvénients des molécules chimiques. C’est aujourd’hui chose faite avec le Moskitofree, un anti-moustique efficace et responsables qui a prouvé son innocuité sur l’homme et l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9e6f338b466e71380dca30c0c0270a95++
%d blogueurs aiment cette page :