Faites (enfin!) la paix avec les moustiques !

anti moustique naturel pour maison sans huile essentielle

Anti moustique responsable : Faites (enfin!) la paix avec les moustiques !

De proie à prédateur, ne devenez pas celui qui tue.

Comme tout le monde, vous avez déjà failli devenir fou à cause d’un moustique. Cet horrible petit insecte tapi dans un coin qui attend le moment opportun pour vous piquer. Forcément, vous avez déjà eu du mal à finir votre conversation ou à poursuivre votre nuit à cause du vrombissement incessant de la petite bestiole. Aussi, une idée cruelle mais profondément réjouissante vous a sans doute traversé l’esprit : et si on éradiquait purement et simplement cet affreux petit vampire de la surface de la terre ?

Oiseau, Rouge-Gorge, Nichoir, Animal, Mangeoire Oiseau

Les moustiques sont essentiels à la survie des oiseaux.

Le moustique : un ami qui vous veut du bien

Aussi bizarre que cela puisse paraître, le moustique n’est pas forcément votre ennemi. Oui, c’est difficile à croire lorsque l’on sait qu’il est responsable de la mort de plus d’un million d’humains tous les ans, mais la vérité, c’est que la plupart des moustiques sont vos amis.

Dame moustique… une mère nourricière

Si les moustiques ont si mauvaise réputation, c’est parce que leurs piqûres sont insupportables. Outre les maladies qu’elles peuvent engendrer, elles ont le don de vous gratter jusqu’à ce que vous en perdiez la raison. Pourtant, loin de cette image sulfureuse, le moustique est, lui aussi, une nourriture indispensable à certains animaux.

À l’état larvaire, les moustiques servent de nourriture à un grand nombre d’organismes aquatiques qui, eux-mêmes, nourrissent les poissons.

À l’âge adulte, les diptères, qu’ils soient moustiques ou mouches, font partie des mets favoris des oiseaux, des grenouilles ou encore des chauves-souris.

A bright green frog atop a piece of wood looks toward the camera, appearing to smile

Les grenouilles apprécient un petit moustique en dessert.

Le moustique… un acteur de la biodiversité

Au sein de la chaîne alimentaire, le moustique sert donc de nourriture à certaines autres espèces. C’est notamment le cas dans la toundra. Dans cet écosystème particulier, les moustiques adultes constituent la nourriture principale des oiseaux migrateurs. Si cette nourriture venait à manquer, la biodiversité de la région serait totalement déséquilibrée et ne pourrait perdurer dans le temps.

À cet endroit du Grand Nord canadien, les moustiques sont également responsables des déplacements des populations de caribous. Les caribous constituent les proies principales des loups. Si les trajets des caribous se voyaient modifiés par un changement dans la population des moustiques, ce serait donc tout l’écosystème qui serait bouleversé.

« Sans les moustiques, le nombre d’oiseaux chuterait de plus de 50 % ! » – Bruce Harrisson, entomologiste.

Le moustique… cet amateur de nectar

Contrairement à la croyance populaire, le moustique ne se nourrit pas de sang. Sur les 3500 espèces de moustiques répertoriées, seules 6 % piquent effectivement les humains. Par ailleurs, dans les espèces « piqueuses », ce sont les dames moustiques qui s’acharnent inlassablement sur l’épiderme des bipèdes. Cependant, elles ne piquent pas pour se nourrir mais pour apporter les protéines à leurs œufs.

Dans les autres cas, les moustiques sont des amateurs de nectar. Ils participent donc activement, au même titre que les mouches, les abeilles, les guêpes et les bourdons à la pollinisation des fleurs. C’est cette pollinisation qui va permettre la fécondation et la production des fruits que les humains apprécient tant.

https://images.unsplash.com/photo-1517524501745-d45ba4383fa7?ixlib=rb-0.3.5&ixid=eyJhcHBfaWQiOjEyMDd9&s=c7a9806156b63f66cea26e1758810abf&w=1000&q=80

Tout comme les colibris, les moustiques sont amateurs de nectar.

Le moustique… une station d’épuration

Un rôle majeur, mais pourtant souvent ignoré du moustique, est sa capacité de nettoyage des eaux stagnantes. Pour grandir, les larves de moustiques ont un rôle de filtre dans les écosystèmes aquatiques. Elles se nourrissent des déchets et des micro-organismes qui, en trop grande proportion, asphyxient les organismes aquatiques. Elles ont donc un rôle majeur dans le nettoyage et la dépollution de notre environnement.

« Aucune de ces espèces n’est irremplaçable. Leur disparition pourrait être compensée par l’arrivée d’autres insectes, (…), qui profiteraient de l’espace ainsi libéré, car la nature a horreur du vide. » – Frédéric Simard, entomologiste

Pourquoi éradiquer le moustique n’est pas une bonne solution ?

Lorsque l’on parle d’anti-moustique, la première idée qui vient à l’esprit est évidemment celle de tuer ces insectes. Pourtant, cette alternative est un véritable non-sens car elle est d’une part totalement utopique et d’autre part elle pose des questions d’éthique notamment sur l’impact écologique. La nature a horreur du vide, et les moustiques seraient sans doute rapidement remplacer par d’autres espèces, peut être plus dangereuses.

« Si nous éradiquons tous les moustiques demain, les écosystèmes où ils sont actifs seraient touchés, puis continueraient à vivre. Quelque chose de mieux ou de pire prendrait le relais. » – Joe Conlon, entomologiste.

Caribou, La Faune, Rennes, Mammifères, Au Nord, Sauvage

La toundra et son écosystème souffriraient énormément de l’éradication des moustiques.

Moskitofree : l’anti-moustique ami de l’environnement

Si détruire purement et simplement les moustiques n’est pas une bonne idée, il faut néanmoins pouvoir se protéger correctement de leurs piqûres qui peuvent parfois inoculer des maladies graves voire mortelles.

Pour cela, des chercheurs ont mis au point le Moskitofree. Cet anti-moustique, de nouvelle génération, a été étudié pour protéger les humains des attaques des diptères mais également pour s’assurer que l’environnement soit préservé.

« Quand une espèce est présent dans un milieu, dans un écosystème, la question de son rôle est toujours complexe. La vraie question, ce n’est pas tant celle de l’utilité ou du rôle des moustiques, qui sont là depuis plusieurs millions d’années, mais plutôt : est-ce que leur présence pose des problèmes sanitaires ? Et si oui, comment lutter contre ces problèmes ? » – Mathieu de Flores, entomologiste.

Le Moskitofree… comment ça fonctionne ?

Le Moskitofree fonctionne selon un procédé d’ionisation de l’air.

Face à la menace sanitaire que représentent certains moustiques, des scientifiques se sont attelés à trouver une solution bienveillante pour échapper aux piqûres des petites bestioles. Loin de l’idée de vouloir les éradiquer avec des molécules plus dangereuses les unes que les autres, ces chercheurs ont décidé d’aborder le problème sous un angle nouveau. Ils n’ont pas cherché comment se débarrasser des petits diptères, mais ils ont cherché à les comprendre pour savoir comment les éviter.

Les recherches ont démontré, depuis un certain temps déjà, que les moustiques repèrent leurs proies grâce à des signaux olfactifs. La logique a donc voulu que les spécialistes mettent au point un système qui permette de réduire l’incidence olfactive des humains pour les rendre invisibles à l’odorat des moustiques. C’est ainsi qu’est né le Moskitofree et son système d’ionisation de l’air.

Les ions produits par la machine ont donc pour vocation de capturer les molécules olfactives provenant des humains pour les rendre inodorantes pour les moustiques. Si elle est originale et audacieuse, cette technique est pour le moins efficace. Le Moskitofree a, en effet, réussi le test de la cage de l’OMS. Ce test démontre l’efficacité des anti-moustiques.

Des Oiseaux Au Printemps, Oiseau, Printemps, Bleu

Le Moskitofree préserve la nature.

Le Moskitofree… c’est sans danger ?

Contrairement aux répulsifs pour moustiques actuellement présents sur le marché, le Moskitofree ne contient absolument aucun produit chimique. Il est donc d’une innocuité totale sur l’environnement mais également sur les humains et les autres espèces vivantes.

C’est donc une alternative sécuritaire pour ceux qui veulent se protéger des piqûres de moustiques, et c’est normal, et qui veulent également respecter l’environnement et leur santé. Un véritable pas de géant dans la bienveillance à la nature.

Si le moustique a mauvaise réputation, cela ne doit pas obscurcir tous les bienfaits qu’il apporte à la nature. Se protéger est indispensable lorsque l’on sait qu’il peut être vecteur de maladies graves. Cependant, le détruire n’est pas une solution. Avec le Moskitofree, vous avez, dès à présent, la faculté de vous protéger correctement tout en préservant la bonne santé de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

488f0646fe01652e6c6a885cdd598e47```````````````
%d blogueurs aiment cette page :