Le moustique, l’animal le plus dangereux au monde pour l’homme

aedes albopictus, moustique, asiatique, tigre, moustiques

moustiques = dangereux : Les prédateurs ne sont pas toujours ceux que l’on croit !

Sous son apparence chétive, le moustique est loin d’être une fragile créature. En effet, parmi les animaux existants sur terre, c’est lui qui est le plus grand prédateur de l’homme. Focus sur cet insecte discret, ou pas, qui hante nos nuits.

mer,la nature,animal,sous-marin,la biologie,poisson

Malgré sa réputation, le requin n’est pas le plus grand prédateur de l’homme.

Le moustique : un prédateur hors du commun

A l’opposé des attaques spectaculaires des requins, le moustique s’insinue discrètement auprès des hommes pour leur transmettre des maladies mortelles. Prudent et rusé, ce petit prédateur contamine jour après jour des humains pour assurer la pérennité de sa race.

Les moustiques, ou plutôt les dames moustiques, ne sont pas toutes des vampires assoiffés de sang. En effet, il existe plus de 3000 espèces de moustiques réparties à travers plus de 100 pays. La grande majorité de ces petits diptères sont totalement inoffensifs. Mais, comme souvent, c’est la petite minorité que forment les troublions qui marque les esprits.

Bien que peu nombreux, ces quelques moustiques « piqueurs » qui sont capables de transmettre des maladies mortelles font payer, chaque année, un lourd tribut au genre humain.

Les Eaux, Nature, Grenouille, Des Animaux, Nager, Pool

Les moustiques sont de véritables festins pour les grenouilles.

Des chiffres effrayants

Si l’on en croit les derniers chiffres de l’OMS, les moustiques sont responsables de plusieurs centaines de millions de contaminations par des maladies tropicales. Parmi tous les malades, plus d’un million décèdent chaque année.

La fièvre jaune est contractée annuellement par plus de 130.000 personnes. Parmi les nombreux malades, 40 à 50.000 décèdent des suites de la maladie. C’est le continent africain qui est le plus impacté par la fièvre jaune puisqu’il totalise 90 % des décès.

La filariose lymphatique menace 1.500.000.000 de personnes au travers de 58 pays. Si elle est rarement mortelle, elle nécessite néanmoins des traitements lourds et invalidants.

La dengue fait partie des maladies les plus communément transmises par les moustiques. L’OMS estime que 4 milliards de personnes réparties dans 128 pays sont exposées au virus. La maladie est endémique dans plus de 100 pays à travers le monde. Elle représente environ 400 millions de cas par an. 500.000 personnes environ sont hospitalisées pour des formes graves de la maladie et 2,5 % en décèdent.

Le paludisme est la maladie transmise par les moustiques la plus mortelle. Elle touche tous les ans plus de 200 millions de personnes. Environ 500.000 personnes en meurent. Parmi les victimes du paludisme, 71 % sont des enfants de moins de 5 ans. Ici encore, c’est le continent africain qui paie le plus lourd tribut avec plus de 90 % des malades. La situation pourrait encore s’aggraver puisque l’OMS estime que plus de 3.500.000.000 de personnes sont exposées à la maladie. Cela représente plus de la moitié de la population mondiale globale.

Le moustique est également le propagateur du chikungunya et de la fièvre Zika. Ces maladies évoluent généralement par flambées épidémiques ce qui fait que le nombre de malades diffère très fortement d’une année à l’autre. Il n’est cependant pas erroné d’affirmer que celle-ci font des millions de malades tous les ans dont un certain nombre décède des suites de la maladie. Dans le cas du chikungunya, la maladie laisse également un grand nombre de personnes souffrant de symptômes chroniques invalidants.

Il est estimé par l’OMS que, toutes maladies confondues, les moustiques laissent plus de 200 millions de personnes handicapées chaque année.

aedes albopictus, moustique, asiatique, tigre, moustiques

Le moustique… un véritable serial killer

Des montants astronomiques

Si les moustiques causent d’importants dommages aux populations humaines, ils sont également responsables d’un véritable désastre financier.

Chaque année, les pays victimes de graves épidémies de maladies tropicales dépensent des sommes astronomiques pour tenter d’en éradiquer la propagation. Ces mêmes pays dépensent également des montants plus qu’indécents afin d’essayer de lutter contre la prolifération des moustiques vecteurs des maladies. Les soins apportés aux malades, à court ou à long terme, pèsent également sur l’économie de ces contrées.

La plupart des foyers où sévissent les plus graves pandémies viennent d’Afrique ou d’Amérique latine. Ce sont donc dans des pays généralement pauvres que la lutte contre les moustiques et leurs maladies grèvent réellement l’économie. Chaque année, ce sont plusieurs milliards de dollars qui sont consacrés à cette cause.

Monde Animal, Nature, Cat, Mammifères

Malgré son surnom de « mangeur d’homme », le tigre n’est pas considéré comme un des plus importants prédateurs de l’être humain.

Plus fort que tous les autres prédateurs

Bien que les moustiques ne soient pas forcément l’espèce animale qui semble être la plus dangereuse, elle fait plus de victimes à elle seule que tous les autres prédateurs réunis.

En effet, après le moustique et son million de morts, le plus grand prédateur de l’homme est l’homme lui-même. C’est au travers des guerres, des massacres et de tous les conflits armés en général que l’homme est capable de détruire son semblable. C’est en effet, dans le meilleur des cas, plus de 500.000 personnes qui meurent chaque année sous les actes de leurs semblables.

Les autres grands prédateurs de l’humain sont aussi des insectes comme la mouche tsé-tsé, les escargots d’eau douce, les réduves ou encore certain type de vers. Chaque année, les abeilles et les guêpes sont également responsables de la mort d’un certain nombre d’humains en raison de réactions allergiques.

Les grands prédateurs comme les lions, les hippopotames, les crocodiles ou encore les requins se classent en bas de tableau bien loin derrière les reptiles.

Le moustique… aussi une proie

S’ils sont d’inégalables prédateurs, les moustiques sont également des proies.

Bien entendu, les êtres humains, les principales proies des moustiques, ne sont pas des prédateurs des petits diptères. Mais les moustiques, et plus singulièrement encore leurs larves, servent communément de nourriture à d’autres espèces animales. Ils sont, par exemple, indispensables à la survie des grenouilles, des oiseaux mais également de certains types de poisson ou d’organismes aquatiques.

Éléphant, Afrique, Éléphant De Savane Africaine, Trompe

Malgré sa taille imposante, l’éléphant est bien moins dangereux que le moustique.

Faire face à l’assaillant

Les moustiques sont dangereux pour l’homme, mais ils sont également indispensables au bon fonctionnement de la nature. Il faut donc les éloigner sans pour autant les tuer.

Pour cela, il est possible d’établir des barrières physiques entre le petit insecte et l’être humain. C’est dans cette optique qu’il est intéressant d’utiliser des moustiquaires et de porter des vêtements longs dans les régions infestées.

Ces protections se révèlent parfois insuffisantes lorsque le petit diptère est affamé ou simplement qu’il est particulièrement vorace. Un appareil comme le Moskitofree permet dès lors de se protéger sans mettre en danger sa santé ou celle de l’environnement.

Les moustiques sont responsables de centaines de millions d’infections chaque année. Ils sont également à l’origine d’un million de décès environ. Il est donc indispensable pour les êtres humains de se protéger correctement de ces petits vampires suceurs de sang. Le Moskitofree offre une protection réelle dont l’innocuité a été validée par l’institut Pasteur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

f559803b27a884c981b0119675491a8eTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT
%d blogueurs aiment cette page :