Comment se protéger des moustiques en voyage ?

lunettes de vue, objet, macro, carte, voyage, papier, ville

Anti moustique voyage : la petite bestiole est présente partout.

Le moustique est une minuscule créature qui fait des ravages. Loin d’être le petit insecte chétif qu’il paraît, le moustique est l’être vivant qui cause le plus de mortalité humaine dans le monde. Il est responsable de la propagation de plusieurs maladies qui pourraient gâcher votre séjour et parfois même mettre votre santé en péril. Aussi, pour passer un agréable voyage, il est important de garder en tête quelques méthodes pour vous protéger des piqûres de moustiques.

lunettes de vue, objet, macro, carte, voyage, papier, ville

Ne laissez pas les moustiques gâcher votre voyage.

Les moyens de protection contre les moustiques

Il existe 3 sortes de moyens de protection contre les moustiques : les méthodes naturelles, les produits chimiques et les barrières physiques. Chaque méthode possède des avantages mais également des inconvénients. Aussi, suivant votre destination, il vous faudra utiliser une ou plusieurs de ces protections contre les moustiques.

Les anti-moustiques naturels

Les anti-moustiques naturels sont des répulsifs qui n’utilisent aucune substance chimique. Ils sont donc dépourvus de toxicité et offre un degré de protection assez aléatoire.

plante,feuille,fleur,décoration,Orange,aliments

Les anti-moustiques de grand-mère ne vont protègeront pas des moustiques tigres.

Les plantes anti-moustiques

Largement utilisées dans les régions tempérées, les plantes anti-moustiques offrent une protection très relative. De plus, il est difficilement envisageable d’emmener des plantes dans sa valise. Par conséquent, ce moyen de protection est tout à fait contre-indiqué en voyage.

Les odeurs anti-moustiques

Les moustiques ont un odorat très développé. Et, tout comme les autres animaux, les moustiques ont des préférences olfactives. C’est pour cela qu’il existe toute une panoplie d’objets parfumés, notamment aux huiles essentielles, pour utiliser à la maison ou en voyage.

La difficulté avec les anti-moustiques olfactifs, c’est qu’ils sont étudiés pour repousser les espèces de moustiques qui sont présentes sous nos latitudes. Or, l’essence de citronnelle ou de géranium n’a jamais démontré une efficacité réelle sur les espèces de moustiques se situant dans les pays à risque de maladies tropicales. Par conséquent, si un petit bracelet à la citronnelle peut-être un complément intéressant à un autre anti-moustique, il ne sera pas suffisant par lui-même.

Le Moskitofree

Le Moskitofree est un anti-moustique d’un genre nouveau. Respectueux de l’environnement et de la santé humaine, ce petit appareil mise tout sur l’ionisation. En effet, au lieu de vouloir repousser les moustiques, il rend les humains inodores pour les petits diptères. C’est donc un procédé très différent de ce qu’il existe déjà sur le marché, mais qui semble néanmoins fonctionner. Le Moskitofree a reçu la certification de l’institut Pasteur et a réussi le test de la cage de l’OMS. L’appareil est donc vraiment efficace. De plus, il en existe une version portable.

Les anti-moustiques chimiques

Afin de lutter contre les moustiques, un certain nombre de produits chimiques ont démontré leur efficacité. Répondant aux doux noms de DEET, IR3535, Icaridine ou encore PMDRBO, ces substances sont puissantes et parfois même dangereuses.

main,fille,vacances,jambe,vacances,bras

Les anti-moustiques chimiques ne sont pas dénués d’effets toxiques.

Pour un séjour dans un pays « tropical », ce sont les produits qui sont généralement recommandés. Cependant, en raison de la toxicité de leurs molécules, ces produits ont un usage très limité. En effet, ils ne peuvent pas être utilisés chez les jeunes enfants et chez les femmes enceintes. De plus, leur efficacité est limitée dans le temps et nécessite donc des applications régulières. Cela peut être contraignant et parfois même impossible, notamment pendant la nuit.

Les anti-moustiques physiques

Certains moustiques propagateurs de maladies sont actifs le jour tandis que d’autres sont actifs que la nuit. Il est donc important de mettre des barrières physiques entre eux et votre peau à tout instant.

Pour la journée, la barrière physique la plus efficace sont les vêtements. Pour ne pas que les petits diptères aient accès à votre peau, vous devez porter des vêtements longs et penser à rentrer votre haut dans votre pantalon et votre pantalon dans vos chaussettes. Certaines espèces de moustiques sont particulièrement agressives et peuvent piquer à travers les vêtements si ceux-ci sont moulants. Vous songerez donc à mettre des vêtements amples dans une matière résistante. Évitez donc le legging en Lycra.

Pour la nuit, la barrière physique indispensable est la moustiquaire. Elle se place autour du lit en veillant à ne laisser aucun interstice par lequel la petite bête pourrait se glisser. La moustiquaire doit être fixée correctement et sa toile doit être bien tendue pour ne pas reposer sur votre peau et faciliter ainsi le travail du moustique. Pensez à fixer et à coincer correctement la moustiquaire sous votre matelas pour ne pas que celle-ci bouge durant votre sommeil.

lumière,nuit,Bureau,rideau,bleu,Matériel

La moustiquaire est pratique, efficace et romantique.

Les recommandations d’usage

En regardant le comportement des moustiques, il est plus facile de s’en protéger. Aussi, quelques mesures de bon sens permettent déjà de limiter les risques.

Les moustiques, quelque soit l’espèce, apprécient les zones humides avec des eaux stagnantes. Il est donc recommandé de ne pas se promener dans ces zones au moment où les insectes sont actifs.

Parmi les différents facteurs qui attirent les moustiques, les odeurs corporelles sont championnes. Il est donc indispensable de se doucher correctement après les efforts physiques pour limiter la quantité de sueur sur la peau et d’éviter les parfums capiteux qui pourraient également attirer le petit diptère.

plage,paysage,mer,eau,la nature,herbe

Les moustiques apprécient les eaux stagnantes … prudence !

Les moustiques propagateurs de maladies

Il existe 3 catégories de moustiques qui propagent des maladies : les culex, les aedes et les anophèles.

Les culex

Les culex sont des moustiques actifs durant la nuit. Ils sont responsables de la propagation de plusieurs maladies graves dont le virus du Nil occidental.

Les aedes

Les aedes sont une famille de moustiques dont les sous familles albopictus et aegyptis transmettent notamment les maladies arboviroses. Ces maladies comprennent la dengue, le zika, la fièvre jaune et le chikungunya. Ces moustiques sont principalement actifs durant la journée avec des pics d’agressivité à l’aube et à l’aurore.

aedes albopictus, moustique, asiatique, tigre, moustiques

L’aedes albopictus ou moustique tigre est présent dans de nombreux pays.

Les anophèles

Cette espèce de moustiques est particulièrement meurtrière. Ce sont en effet les anophèles qui transmettent le paludisme. Ces moustiques ont une activité nocturne. C’est pourquoi, dans les zones infectées, il est important de se protéger durant la nuit.

Se protéger des moustiques en voyage est parfois compliqué puisque les espèces autochtones ne sont pas forcément celles présentes sous nos latitudes. Aussi, il convient de ne pas faire confiance aux anti-moustiques de grand-mère qui fonctionnent chez nous, mais plutôt s’orienter vers des produits de qualité dont l’efficacité a été prouvée. Si les barrières physiques sont indispensables pour réduire l’exposition aux diptères, pensez également à vous munir du Moskitofree pour éviter toutes les piqûres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0a38fd6ca766010872be6223afff49eb@@@@@@@@@@@@@@@@@
%d blogueurs aiment cette page :