Comment bien préparer son voyage en Thaïlande ?

Chiang Mai, Thaïlande, Temple, La Religion, Voyage

Des mesures simples pour un voyage en Thaïlande réussi.

De Bangkok à Phuket, la Thaïlande est une aventure inoubliable. Cependant, pour que le voyage ne vire pas au cauchemar, il convient de bien le préparer. Question sanitaire, administrative ou touristique… nous vous donnons toutes les indications nécessaires pour préparer votre périple en Thaïlande.

Chiang Mai, Thaïlande, Temple, La Religion, Voyage

Temple de Chiang Mai

Le moustique : un danger sous-estimé

Le moustique est un petit diptère à l’apparence inoffensive. Pourtant derrière cet insecte, minuscule, se cache un tueur en série prolifique. Le moustique est, en effet, le premier prédateur de l’homme. Il transmet un grand nombre de maladies graves dont le potentiel létal n’est pas à négliger. Chaque année, d’ailleurs, le moustique tue plusieurs millions de personnes.

Parmi les nombreuses raisons de se méfier et de se protéger de ces petits monstres volants, la propagation des maladies « tropicales » est sans doute la plus importante.

Un point sur les maladies « tropicales » présentes en Thaïlande

La Thaïlande est un pays magnifique. Cependant, la destination n’est pas exempte de risques sanitaires. Outre les maladies « tropicales » transmises par les moustiques, le pays connaît également d’autres infections qui peuvent se révéler graves. Ensemble, voyons les diverses maladies dont il faut se protéger en Thaïlande.

Les maladies transmises par les moustiques

Le premier risque sanitaire en Thaïlande est bien entendu celui des maladies liées aux moustiques. Elles sont nombreuses et virulentes. On y compte notamment le paludisme, la dengue, le chikungunya, l’encéphalite japonaise et le désormais célèbre virus de la fièvre Zika.

Le paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire malheureusement commune dans les zones tropicales. Elle affecte chaque année des centaines de millions de personnes. C’est également la maladie qui est responsable du plus grand nombre de décès.

En Thaïlande, cette maladie existe mais elle est plutôt rare. Elle est généralement présente dans des zones limitées aux abords des forêts ou des frontières. Le reste du pays est épargné.

En raison de la gravité de la maladie, il est recommandé de prendre un traitement préventif si vous souhaitez vous rendre dans les régions dites « infectées ». Un avis médical est toujours nécessaire.

La dengue

La dengue est une maladie particulièrement endémique en Thaïlande. Elle se situe majoritairement dans le centre et dans le nord, mais contamine tout de même l’entièreté du territoire.

Cette maladie est propagée par des moustiques qui sont également actifs durant la journée. Il est donc nécessaire de se protéger correctement pour limiter les risques de contamination.

Si dans la majorité des cas, la dengue n’est pas mortelle, elle peut néanmoins prendre une forme grave. Il est donc vivement conseillé de prendre un avis médical au moindre symptôme, car la fièvre engendrée par la dengue ne peut pas être traitée par l’aspirine.

Îles Phi Phi, Phuket, Thaïlande, Île De

Les Îles Phi Phi abritent de nombreux moustiques.

L’encéphalite japonaise

L’encéphalite japonaise est une maladie transmise par les moustiques qui est relativement rare. De plus, celle-ci n’existe que sur le continent asiatique.

Présent uniquement dans les zones rurales, le virus se transmet par la piqûre d’un moustique à l’action crépusculaire. Sa piqûre est douloureuse et ne passe donc pas inaperçue. Il est important de consulter un médecin rapidement car l’encéphalite japonaise possède un fort taux de mortalité.

Le chikungunya

Le chikungunya est un virus assez similaire à celui de la dengue. Il est donc transmis par un moustique à l’activité diurne.

Il n’existe ni vaccination, ni traitement spécifique à la maladie. Cependant, un médecin doit être consulté.

La fièvre Zika

La fièvre Zika est une maladie connue en Asie depuis très longtemps. Elle a récemment été « popularisée » par une épidémie qui a sévi en Amérique latine, et plus précisément au Brésil. En Thaïlande, c’est une affection relativement commune due aux piqûres de moustiques.

Cette maladie a un mode d’action assez similaire à celui de la dengue et nécessite donc la consultation d’un médecin.

Se protéger du moustique en Thaïlande

En Thaïlande, les moustiques sont relativement résistants aux solutions anti-moustiques classiques. Il est donc totalement inutile de vouloir se protéger des petits diptères avec des méthodes naturelles.

L’anti-moustique le plus communément recommandé pour la Thaïlande est un anti-moustique chimique à base de DEET. Cependant, cette méthode ne peut pas être appliquée aux femmes enceintes ou aux jeunes enfants. En effet, la molécule contenue dans ce genre d’anti-moustique est très toxique.

Produit Chimique, Costume, Protection

Le DEET est un produit toxique.

Par conséquent, pour se protéger des moustiques en Thaïlande, il convient de faire appel à des produits comportant des modes d’action novateurs. Parmi ceux-ci, le moskitofree offre une protection intéressante. Il est totalement dépourvu de produits chimiques et peut être utilisé par tous les publics.

Les autres risques sanitaires

Si les moustiques représentent le plus grand risque sanitaire en Thaïlande, il existe cependant d’autres vecteurs d’infections, virales ou bactériologiques. Les eaux stagnantes, les défauts d’hygiène, les animaux sauvages ou les animaux malades constituent aussi des facteurs de maladies.

Phuket, Thaïlande, Asie, Personnes

Échoppe alimentaire de Phuket : attention à la turista !

Les vaccins : oui mais lesquels ?

Il n’y a pas officiellement de vaccins obligatoires pour se rendre en Thaïlande. Cependant, si vous avez récemment voyagé en Afrique ou en Amérique du Sud, le vaccin contre la fièvre jaune sera exigé.

Pour être certain de ne contracter aucune maladie, certains vaccins sont néanmoins recommandés. Parmi ceux-ci, les vaccins contre les hépatites A et B, contre la rage, contre la diphtérie et le tétanos peuvent être intéressants.

La Thaïlande administrative

Les ressortissants de France, de Belgique, de Suisse et du Canada peuvent entrer en Thaïlande sans visa. Ils doivent simplement pouvoir présenter un passeport valide encore 6 mois après leur date de retour. Dans ce cas, leur séjour sera limité à 30 jours maximum.

Dans le cas d’un plus long séjour, vous devez demander un visa de tourisme valable 60 jours.

Un voyage en Thaïlande : à quel moment ?

La Thaïlande possède plusieurs climats différents. Néanmoins, la meilleure saison pour visiter la plus grande partie du pays se situe entre novembre et mars. C’est la période durant laquelle les précipitations sont les moins nombreuses et où la température est la plus agréable.

Il est également possible de visiter le pays entre avril et juin et entre septembre et octobre. À cette époque, les lieux touristiques sont relativement peu fréquentés et les températures encore acceptables. Cependant, de mars à mai, il est préférable d’éviter le centre du pays où les températures dépassent généralement les 40°.

C’est entre juillet et octobre que le climat est le plus compliqué. La mousson peut apporter des pluies torrentielles et multiplie la prolifération des insectes, parmi lesquels les moustiques vecteurs de maladies graves.

Quelques sites à ne pas manquer

La Thaïlande regorge de sites touristiques d’exception. Il serait difficile de tous vous les citer et encore plus de tous vous les décrire.

Thaïlande Bangkok Temple Sanctuaire Or Aut

Temple de Bangkok

Cependant, Bangkok, la capitale, constitue une visite essentielle notamment avec son magnifique palais royal. Chian Mai est également une destination intéressante avec ses temples comme le Wat Chedi Luang, le Wat Phrathat Doi Suthep ou encore le Wat Phra Sing. Pattaya et Chiang Rai présentent aussi des édifices d’une grande valeur.

Les amateurs de plages et de sports nautiques visiteront volontiers les Îles Phi Phi, Ko Samui ou Phuket.

Un voyage en Thaïlande permet de découvrir de merveilleux trésors. Pour qu’il soit inoubliable, il faut satisfaire à quelques exigences sanitaires et administratives. Ainsi, sur place, vous n’aurez plus qu’à profiter de la beauté des lieux. N’oubliez pas votre moskitofree pour vous protéger des moustiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9cac6743289f4e13498acd6f3e714bdcCCCCCCCCCC
%d blogueurs aiment cette page :