Utiliser des anti-moustiques naturels en zone tropicale … est-ce efficace ?

Tropical resort swimming pool with palm trees after sunset at Negombo Beach

Quand la balance risques-bénéfices ne penche plus vraiment du bon coté.

Les tropiques regorgent d’une faune et d’une flore particulièrement riches. Pourtant, sous les apparences de carte postale, une autre réalité se cache. Destinations prisées pour les vacances, les zones tropicales sont également infestées de moustiques transmettant des maladies graves. Lorsque l’heure des séjours à l’étranger résonnent, il faut se décider sur des produits anti-moustiques pour sa famille, et pour soi-même. Mais, les anti-moustiques naturels sont-ils efficaces en zone tropicale ?

Tropical resort swimming pool with palm trees after sunset at Negombo Beach anti moustique zone tropicale

La beauté des zones tropicales ne doit pas faire oublier leur dangerosité.

Les anti-moustiques naturels

Les anti-moustiques naturels sont des produits qui ont un effet répulsif sur les insectes, et dans ce cas précis sur les moustiques. Les produits entrant dans cette catégorie sont entièrement naturels ou possèdent des molécules issues d’ingrédients non chimiques. Parmi les anti-moustiques naturels, il est possible de répertorier 3 catégories : les huiles essentielles, les plantes, les épices.

Les huiles essentielles

Parmi le grand nombre d’huiles essentielles existantes, seules quelques-unes sont efficaces contre les moustiques. Les composés aromatiques les plus souvent utilisés comme répulsif contre les insectes, et singulièrement contre les moustiques, sont les huiles essentielles de citronnelle, de géranium et d’eucalyptus.

Ces huiles sont entièrement naturelles et ne présentent aucun risque pour la santé tant que les précautions d’utilisation sont respectées. Elles possèdent également un certain nombre de vertus pour la santé. Cependant, dans la chasse aux moustiques, si ces huiles ont une efficacité réelle, elle reste néanmoins limitée.

Les plantes

Devant la puissance des huiles essentielles, un certain nombre de personnes, notamment les femmes enceintes ou les familles avec de jeunes enfants, préfèrent utiliser des méthodes plus douces. C’est pour cela que les plantes anti-moustiques sont redevenues à la mode.

Bien que cela ne soit pas des faits scientifiquement prouvés, un certain nombre de plantes ont toutefois démontré un certain effet répulsif contre les insectes. Les plantes qui semblent avoir la plus grande efficacité pour lutter contre l’invasion des diptères sont les géraniums, les citronniers, la cataire et bien évidemment la menthe poivrée.

Les plantes anti-insectes ont le vent en poupe. Il faut toutefois noter que si elles dégagent un doux parfum, leur efficacité comme répulsif à moustiques reste anecdotique.

Les épices

Les épices et les plantes odorantes émettent généralement un parfum puissant. S’ils sont agréables pour l’humain, la plupart de ces parfums ont l’effet opposé sur l’odorat des animaux et singulièrement sur celui des insectes.

Un certain nombre d’épices ou de végétaux qui se trouvent dans la majorité des foyers ont dès lors une certaine efficacité pour repousser les moustiques. Parmi les épices et les plantes odorantes généralement utilisées comme répulsif à moustiques, il est possible de citer : les clous de girofle, l’ail et l’oignon.

L’efficacité de ce genre d’anti-moustiques est pour ainsi dire nulle, ou en tout cas très peu notable.

La moustiquaire reste, encore et toujours, indispensable pour se prémunir des piqûres de moustiques.

Les limites des anti-moustiques naturels

Les anti-moustiques naturels ne représentent en général aucun danger pour la santé humaine. Dans certains cas, ils ont même un certain nombre de vertus.

Pourtant, leur efficacité comme anti-moustique est plus que variable. Si, sous des latitudes tempérées, ils peuvent être suffisants pour repousser un grand nombre d’attaques de moustiques, ils n’en restent pas moins totalement insuffisants pour les zones tropicales.

En effet, les moustiques présents dans ces régions semblent être moins sensibles aux odeurs et, qui plus est, bien plus voraces.

De plus, il ne faut pas oublier qu’en zones tempérées les piqûres de moustiques sont certes désagréables mais pas dangereuses tandis qu’en zones tropicales, elles peuvent être vectrices de maladies graves, voire mortelles.

Les maladies transmises pas les moustiques en zone tropicale

En zones tropicales, les espèces de moustiques sont différentes de celles qui se trouvent dans les zones tempérées. Certaines de celles-ci sont vectrices de maladies graves qui font chaque année des millions de morts.

La maladie grave transmise par les moustiques ayant le plus grand taux de mortalité reste malheureusement le paludisme. Chaque année, il fait à lui seul bien plus de morts que le sida.

Selon l’OMS:

Plus de 200 millions de personnes ont contracté le paludisme en 2017 ;

Près de 500 000 y ont perdu la vie ;

70% étaient des enfants.

D’autres maladies graves, avec un pronostic vital parfois engagé, sont également transmises par certaines espèces de moustiques vivant dans les zones tropicales. Ces maladies sont généralement la dengue, le chikungunya, le zika, la fièvre jaune ou encore le virus du Nil occidental.

Les anti-moustiques efficaces en zone tropicale

Pour lutter efficacement contre les moustiques « tropicaux », les anti-moustiques naturels ne sont pas suffisants. Dans bien des cas, il est alors recommandé de se tourner vers des produits chimiques dont l’efficacité est avérée. Ces produits sont destinés d’une part à repousser les attaques des moustiques et d’autre part à les éliminer.

https://images.unsplash.com/photo-1522058264584-0833f46c20b9?ixlib=rb-0.3.5&ixid=eyJhcHBfaWQiOjEyMDd9&s=cff3b03bd21803a755192d8eeb27101c&w=1000&q=80

Les moustiques sont indispensables à la reproduction de la flore tropicale, il faut donc les éloigner sans les éliminer.

Si les anti-moustiques chimiques sont bel et bien efficaces, ils comportent néanmoins des aspects moins glorieux. En effet, les molécules chimiques qui les composent sont également dangereuses pour la santé humaine. C’est pourquoi, d’ailleurs, ces produits sont plus que déconseillés aux femmes enceintes, aux bébés et aux enfants en bas âge. De plus, les conditions d’utilisation sont extrêmement strictes et les produits peuvent avoir des effets secondaires très sérieux. Ils ne sont donc pas véritablement une option acceptable.

Les molécules le plus souvent présentes dans les anti-moustiques chimiques

Le DEET

Le DEET est le répulsif le plus puissant à ce jour. Il est efficace contre tous les types de moustiques, y compris ceux présents dans les zones tropicales. Cependant, ce produit est aussi extrêmement toxique et c’est pourquoi dans sa concentration de 50 % (soit la concentration recommandée pour les zones tropicales), il est formellement déconseillé aux enfants de moins de 12 ans et aux femmes enceintes ou allaitantes. De plus, son agressivité est telle qu’il peut détériorer certains plastiques et certains vernis.

L’icaridine

L’icaridine est un répulsif de synthèse relativement récent. Son efficacité n’est pas avérée contre tous les types de moustiques, mais il a été reconnu efficace contre les moustiques vecteurs du paludisme. Cependant, cette molécule n’est pas non plus exempte de toxicité puisqu’elle est interdite pour les enfants de moins de 30 mois.

L’IR 3535

L’IR 3535 est également un répulsif de synthèse efficace contre les moustiques des zones tropicales. Dans sa plus faible concentration, il est autorisé pour les femmes enceintes, sous avis médical, et pour les enfants en bas âge. Il reste néanmoins totalement déconseillé pour les nourrissons. Sa version hautement concentrée est, quant à elle, déconseillée pour tous les publics sensibles.

https://images.unsplash.com/photo-1505185166728-2c573eee20ad?ixlib=rb-0.3.5&ixid=eyJhcHBfaWQiOjEyMDd9&s=29f41b45064b83780b53254ade1f3b1f&w=1000&q=80

Les insecticides sont des produits toxiques, parfois mortels.

Comment allier l’efficacité à la non-toxicité ?

Pour allier l’efficacité à la non-toxicité, il faut s’orienter vers des technologies nouvelles. En effet, les anti-moustiques naturels ont démontré leurs limites face aux espèces invasives en provenance des zones tropicales tandis que les anti-moustiques chimiques ont, quant à eux, largement démontré leur toxicité.

La solution pour obtenir un anti-moustique naturel qui soit également efficace en zones tropicales est alors de se tourner vers des technologies novatrices.

Parmi les nouveautés sur le marché, le moskitofree rassemble toutes les qualités d’efficacité et de non-toxicité nécessaire que pour devenir l’allié des voyageurs ou résidents en zones tropicales, notamment. Cet appareil est issu d’un procédé breveté par l’institut Pasteur et dont l’efficacité a largement été éprouvée par le test de la cage.

Se protéger des moustiques aux zones tropicales peut parfois relever du véritable défi. Les anti-moustiques naturels existant sur le marché ont une efficacité trop aléatoire que pour être recommandés lorsque les moustiques sont agressifs ou porteurs de maladies. Les anti-moustiques chimiques sont, quant à eux, déconseillés à un grand nombre de populations et, qui plus est, sont fabriqués à partir de molécules reconnues comme toxiques. Une technologie novatrice comme celle du Moskitofree trouve alors tout son sens pour protéger efficacement les êtres humains sans pour autant mettre en danger leur santé ou celle de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7de47eee7e0637c41f7c8fc010ec1b8bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz
%d blogueurs aiment cette page :