Est-ce que les moustiques meurent après avoir piqué ?

femelle, aedes albopictus, moustique, l'alimentation, humaine, hôte

Piqure moustique : Les moustiques mordent pour sucer le sang humain. Ils ne meurent donc pas de se défendre au péril de leur vie. Quoique … il peut arriver qu’une main hostile les fauche en plein vol.

Pas de chance… À votre réveil, vous vous rendez compte que vous avez servi de buffet à une petite bestiole hématophage. Vous regardez anxieusement autour de vous et, oh stupeur et tremblements, vous ne voyez pas l’ombre d’un cadavre de moustique à l’horizon. Pourtant, le petit diptère vous a bel et bien piqué cette nuit. Alors… pourquoi n’est-il pas mort après ? Suivez le guide et découvrez pourquoi les moustiques ne meurent pas après avoir piqué.

femelle, aedes albopictus, moustique, l'alimentation, humaine, hôte

Le moustique mord avec sa trompe.

Mieux comprendre le moustique

Avant d’entrer dans les détails de la technique de succion des vampires nocturnes, une petite leçon d’anatomie, du moustique bien sûr, s’impose.

Malgré sa petite taille, le moustique a une anatomie plutôt complexe. Outre les pattes (classées antérieures, moyennes et postérieures) et les ailes, le corps de la bestiole se compose de 3 parties distinctes :

  • l’abdomen,
  • le thorax,
  • la tête.

Dans le cadre de la technique des piqûres, ou mieux dit de succion, c’est la tête du diptère qui a besoin de toute votre attention. Celle-ci est divisée en 6 parties différentes :

  • l’occiput, l’équivalent du crâne humain ;
  • les yeux ;
  • les palpes maxillaires ;
  • les antennes ;
  • les flagellomères, des petits poils situés sur les antennes ;
  • la trompe.

La partie de la tête de la bestiole qui engendre les « piqûres » est donc la trompe, et non pas un dard comme chez certaines espèces d’insectes. C’est pour cela que le moustique ne meurt pas après une piqûre, puisqu’il s’agit plutôt d’une morsure.

Lisez la suite pour comprendre le fonctionnement, très ingénieux, de la trompe d’un moustique.

Éléphant, Young, Trou D'Eau, Jeune Éléphant

Le moustique n’est pas le seul animal à posséder une trompe extraordinaire.

La trompe… un outil formidable

Si vous venez d’être piqués par dame moustique, vous avez probablement un bouton et des démangeaisons. Mais comment, cette petite bestiole de quelques millimètres, a pu sucer votre sang et engendrer cette réaction immunitaire ? Quelques explications.

Les scientifiques ont longtemps pensé que, comme une espèce de seringue, la femelle hématophage enfonçait sa trompe sous la peau pour pomper le sang. Aujourd’hui, grâce à une expérience relayée par la revue scientifique Plos One, les entomologistes ont pu comprendre plus précisément la technique de piqûre, ou plutôt de morsure, de la bestiole. Focus sur les conclusions de cette expérience quelque peu surprenante.

La trompe du moustique ne ressemble finalement en rien à un dard de guêpe ou d’abeilles. En réalité, la partie du corps appelée « trompe » est un assemblage de 6 parties.

Selon les résultats de l’expérience menée, 4 de ses parties servent à perforer la peau pour se frayer un chemin vers les capillaires. Les 2 autres parties sont des tubes parallèles qui ont des fonctions complémentaires. Le premier canal fait descendre la salive sous la peau pour empêcher la coagulation tandis que le 2e aspire le sang. Ce sont donc ces 2 tubes qui sont responsables de l’apparition du bouton.

Les résultats surprenants ne s’arrêtent pas là. En effet, au contraire des dards, les scientifiques ont pu observer que la trompe d’un moustique est en réalité un organe souple. Elle est capable de faire des va-et-vient sous l’épiderme pour trouver le vaisseau sanguin. Durant cet effort complexe, la trompe peut se plier jusqu’à 90° sans se rompre.

Lily, Rouge, Fleur, Hémérocalle, Humides, Goutte

Les insectes sont indispensables aux fleurs … ne les tuez pas !

Quels insectes meurent après avoir piqué ?

Il est tout à fait légitime de se demander pourquoi les moustiques ne meurent pas après avoir piqué. En effet, d’autres insectes, quant à eux, ne sont pas épargnés par la grande faucheuse après leurs attaques.

Le seul insecte qui meurt systématiquement après avoir piqué un humain est l’abeille domestique. Dans certains cas, il arrive que des abeilles sauvages ou des guêpes trouvent également la mort après avoir commis leur méfait. Ces cas sont cependant relativement rares.

Mais alors, vous vous demandez certainement pourquoi l’abeille meurt après avoir piqué un être humain. Lisez la suite pour comprendre.

La petite butineuse

Le cas de l’abeille est très différent de celui du moustique. La petite butineuse, maîtresse d’œuvre du miel, a une morphologie bien différente de celle du petit diptère.

L’habitante des ruches ne possède pas de trompe. Elle est composée, comme la majorité des insectes, d’une tête, d’un thorax et d’un abdomen. Mais la partie de son corps qui sert à piquer est un aiguillon situé au bout de son abdomen.

Il ne s’agit donc pas dans son cas d’utiliser cet instrument pour se nourrir du sang humain, mais plutôt pour se défendre des attaques.

La raison pour laquelle l’abeille est incapable de retirer son dard après la piqûre, est sa morphologie particulière. En effet l’aiguillon est cranté à son extrémité. Dès lors, lorsque l’insecte l’a enfoncé dans la peau, celle-ci se referme et le coince. Lorsque l’abeille est chassée, elle est éventrée au niveau de l’abdomen et meure.

La situation est quelque peu différente lorsqu’elle se sert de son aiguillon pour se défendre face à un autre insecte. Comme celui-ci est doté d’une carapace qui n’est pas élastique, le dard est capable de rentrer et de sortir. L’abeille ne meurt donc pas en se défendant face à un autre insecte.

Miel, Sweet, Sirop, Organiques, Or, Cuillère À Café

Le miel, le véritable trésor des abeilles.

Et la guêpe ?

Contrairement aux abeilles, les guêpes sont capables de piquer à plusieurs reprises sans en mourir.

Ce qui explique cette possibilité, c’est la différence morphologique entre leurs dards. Si celui des abeilles est muni de barbules, celui des guêpes est, quant à lui, totalement lisse. Cette particularité lui permet d’entrer et de sortir de la peau d’une victime sans aucun problème.

Les moustiques ne meurent pas après avoir piqué un humain. En effet, contrairement à la croyance, il s’agit de morsures et non pas de piqûres. La petite bête utilise sa trompe pour sucer le sang humain. Si cela entraîne quelques désagréments, généralement passagers, il est toutefois mieux d’éviter les piqûres. Le Moskitofree est l’appareil anti-moustique nouvelle génération dont vous avez besoin pour vous prémunir des petits diptères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

61d33b71e42bfdc4228f40d225874ff1]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]
%d blogueurs aiment cette page :