Découvrez enfin comment et pourquoi les moustiques vous repèrent !

Moustique, Feuilles, Anopheles, Aiguillon, Bug Gênant

odorat moustique : Découvrez enfin comment et pourquoi les moustiques vous repèrent !

Les connaissances sur la vie secrète des moustiques ne cessent de s’accroître. Aujourd’hui, ce sont des découvertes sur le système olfactif de la bestiole qui secoue le monde scientifique. Et si la lutte contre le paludisme était sur le point de faire un bond de géant ?

Fuça, Museau, Chien, Golden Retriever, Animal, Course

Le système olfactif des animaux est plus développé que celui des humains.

Lors des chaudes soirées d’été, certains évoluent au centre d’un nuage de moustiques sans la moindre piqûre. D’autres, par contre, sont la proie du moindre petit diptère qui se profile à l’horizon. Entre idées reçues et théories graveleuses, et si la réalité était simplement une question d’odeur ? Focus sur l’importance de l’odorat dans la technique de chasse de dame moustique.

Une découverte scientifique essentielle

Des chercheurs de l’Université Vanderbilt ont mis à jour des capteurs olfactifs moléculaires particuliers chez les moustiques du type anophèle gambiae. Cette découverte, aux conclusions étonnantes, ouvre des perspectives d’avenir dans la lutte contre la propagation de la malaria, dont la petite bestiole hématophage est la principale vectrice.

L’observation

Les recherches sur l’olfaction des insectes ont démontré que des récepteurs olfactifs particuliers étaient présents sur les moustiques de type anophèle gambiae. Ce sont ces récepteurs qui permettent à la bestiole suceuse de sang de repérer ses victimes.

Les petits diptères présentent un grand nombre de récepteurs olfactifs différents sur leurs antennes et leurs autres appendices céphaliques. Cela leur permet de reconnaître une large gamme de composés volatiles.

Si la découverte de ces différents récepteurs olfactifs est une avancée significative dans la compréhension du mode de chasse des moustiques, elle n’explique pas l’efficacité de l’ampleur de la sensibilité olfactive de la bestiole. Plusieurs odeurs, en provenance des humains, n’activent pas ces récepteurs olfactifs. L’hypothèse est alors que les anophèles gambiae possèdent une deuxième série de capteurs olfactifs dont les réactions seraient divergentes.

Still Life, Roses, Parfum, Bouteilles De Parfum

Les odeurs humaines sont un doux parfum pour dame moustique.

L’expérience

Les deux équipes de chercheurs américains ont décidé de modifier génétiquement des drosophiles avec une partie des récepteurs olfactifs des moustiques. 72 des 79 gènes codant les récepteurs des moustiques ont été introduit dans le génome des drosophiles.

Sur les 72 gènes olfactifs, 50 se sont exprimés de manière similaire sur le neurone modifié de la drosophile. Ceux-ci ont été soumis à des tests qui permettent de conclure que les 50 récepteurs actifs sont capables de distinguer 110 odeurs différentes.

Parmi les 50 récepteurs testés, 27 donnent une réponse à des molécules odorantes humaines. Certains récepteurs répondent à de nombreuses molécules odorantes différentes tandis que d’autres sont très spécialisés.

Les récepteurs spécialisés sont bien plus sensibles que les autres. Les scientifiques citent notamment le récepteur AgOr2 qui répondrait à de très faibles doses de molécules issues de la sueur humaine tandis que le récepteur AgOr5 serait, quant à lui, sensibles à la microflore cutanée.

Les conclusions

En étudiant le parallélisme entre les réponses du moustique et de la drosophile, certains de ces scientifiques sont à même de penser que le petit diptère possède d’autres récepteurs olfactifs. Ce serait présentement des récepteurs ionotropiques. Ils pensent également que ces récepteurs seraient optimisés pour détecter des molécules odorantes humaines en particulier.

Moustique, Feuilles, Anopheles, Aiguillon, Bug Gênant

Les moustiques anophèles sont vecteurs du paludisme.

Les implications futures

Ces découvertes sont essentielles dans la lutte future contre le paludisme. Elles permettront, sans doute, d’optimiser la traque contre les moustiques.

En partant de cette théorie sur les récepteurs olfactifs, les scientifiques pensent qu’il sera, à l’avenir, possible de se servir des odeurs pour piéger ou repousser les petits diptères.

Le Moskitofree masque les odeurs humaines afin que les moustiques ne puissent pas les trouver.

Et si on faisait connaissance ? Le moustique anophèle gambiae sur le grill

Les moustiques du type anophèle gambiae sont, avec leurs cousins les anophèles funestus, les principaux vecteurs de la malaria. Ils se situent principalement dans les régions d’Afrique subsaharienne, d’Asie et les régions néo-tropicales. Les moustiques anophèles gambiae ont été officiellement découverts en 1902.

Les moustiques anophèles gambiae ne survivent pas à une altitude de plus de 1000 m.

Le paludisme : on vous dit toute la vérité

Le paludisme est également appelé malaria. C’est une maladie tropicale très contagieuse qui est endémique dans de nombreuses régions notamment africaines. Elle est transmise par certaines piqûres de moustiques.

Les aires de répartition

Le paludisme est présent dans une centaine de pays environ. Il a été éradiqué d’une grande partie de l’Europe et de l’Amérique centrale dans les années 1950. Il fait cependant encore des dégâts dans les autres parties du monde. Voici un tour d’horizon des régions les plus concernées par la présence de cette maladie :

  • L’Afrique est le continent le plus touché par la malaria. Elle représente, à elle seule, environ 90 % des cas répertoriés. Ce sont principalement l’Afrique de l’Est, l’Afrique subsaharienne et l’Afrique équatoriale qui sont concernées par la présence de la maladie.
  • L’Asie est également impactée par la présence du paludisme. Ce sont plutôt les zones rurales qui sont touchées notamment au Cambodge, en Indonésie, au Laos, en Malaisie, aux Philippines, en Thaïlande, en Birmanie, au Vietnam et dans certaines zones chinoises.
  • L’Amérique du Sud possède également des foyers dans les zones rurales. Les pays encore impactés par la présence du paludisme sont la Bolivie, la Colombie, Équateur, Pérou et le Venezuela.

Afrique, Continent, Vue Aérienne, Géographie, La Carte

L’Afrique est le continent le plus durement touché par la malaria.

La maladie

Le paludisme est une maladie provoquée par le parasite Plasmodium. Elle est transmise par une piqûre de moustiques infectée et nécessite obligatoirement un diagnostic médical. La gravité de la maladie varie en fonction de l’espèce de Plasmodium responsable des symptômes.

Les symptômes de la malaria consistent principalement en de la fièvre, des frissons, de la transpiration mais peuvent également inclure des douleurs à l’abdomen, des vomissements ou de la diarrhée ainsi que de la confusion mentale et des maux de tête.

Si la maladie guérit « spontanément » dans certains cas, elle reste cependant mortelle pour de nombreuses personnes.

En cas de voyage dans une zone à risque, un traitement préventif est nécessaire et l’utilisation d’un anti moustique de qualité obligatoire.

Le développement du Plasmodium à l’intérieur du moustique ne peut s’opérer que dans une fourchette de températures allant de 16 à 35°C.

Les chiffres

  • 216 millions de personnes ont contracté le paludisme en 2016 ;
  • environ 500.000 personnes sont décédées des suites de la malaria en 2016 ;
  • 1200 personnes meurent chaque jour du paludisme ;
  • 90 % des décès imputables à la malaria se produisent en Afrique ;
  • 71 % des décès liés au paludisme sont des enfants de moins de 5 ans ;
  • chaque année, le paludisme coûte 12 milliards de dollars aux pays africains.

Selon une étude réalisée au Pérou en 2006, la dégradation des forêts favorise l’émergence du paludisme.

Les moustiques ont un système olfactif très développé. Les découvertes réalisées sur le fonctionnement de leurs récepteurs pourraient aider la recherche dans la lutte contre la propagation du paludisme. En attendant, la malaria est une maladie meurtrière. Protégez-vous et optez pour un anti moustique à l’efficacité prouvée comme le Moskitofree.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8f2801e517e8bb95b662e79d116da91blll
%d blogueurs aiment cette page :