Alerte Epidémie de Dengue à la Réunion : le plan ORSEC niveau 3 déclenché !

Moustique Femelle Aedes Albopictus Aliment

Du jamais vu depuis 1970, des centaines de nouveaux cas de dengue détectés chaque semaine à la Réunion. Protégez-vous !

Depuis quelques semaines, l’île de la Réunion est victime d’une recrudescence des cas de dengue. Aujourd’hui, la vitesse d’infection est telle que le plan ORSEC de niveau 3 a été déclenché. En terre réunionnaise, on n’avait plus vu ça depuis plusieurs dizaines d’années. Faisons le point sur la situation.

Fichier:Volcanreunion.jpg

Le piton de la fournaise n’est pas le seul danger présent sur l’Île de la Réunion.

La situation

L’épidémie de dengue se poursuit sur l’île de la Réunion, principalement dans l’Ouest et le Sud. Actuellement, plusieurs centaines de nouveaux cas sont identifiés chaque semaine. La mobilisation doit donc être maintenue afin de limiter au mieux la propagation du virus.

Les chiffres

Chaque semaine, le nombre total de cas de dengue autochtone augmente de manière exponentielle. En ce début mai 2018, le nombre de personnes infectées a largement dépassé le nombre de 2000. Cela est très largement supérieur à ce qui est habituellement observé à cette saison.

La dernière semaine d’avril, 298 nouveaux malades ont été enregistrés. Ce chiffre est certainement en-deçà de la réalité puisque la dengue peut être asymptomatique et qu’un certain nombre de malades ne consultent pas de médecin. La prudence doit donc être de mise. La réalité pourrait être encore plus effrayante.

1% des malades de la Dengue en développe la forme sévère … mortelle dans 2,5% des cas.

Les endroits les plus concernés

Actuellement, c’est principalement l’ouest et le sud de l’île qui sont touchés par l’épidémie.

Les zones qui sont le plus impactées par la maladie sont celles à proximité de Saint-Paul, de Saint-Pierre, de la Possession et du Tampon. Dans tous les cas, l’état d’alerte concerne l’entièreté de l’île. Il convient en effet de circonscrire au mieux l’épidémie dans les zones actuellement concernées afin de pouvoir l’éteindre le plus rapidement possible.

Tous les Réunionnais et toutes les personnes qui séjournent dans l’île de la Réunion sont donc concernés par les plans d’action établis par le préfet.

Qu’est-ce que le plan ORSEC de niveau 3 ?

Le plan ORSEC est un programme d’organisation des secours à l’échelon départemental. Il permet de mettre en œuvre rapidement et efficacement les moyens nécessaires pour remédier à la situation, et ce, sous l’autorité du préfet.

Dans le cas de l’épidémie de dengue qui sévit sur l’île de la Réunion, la partie du plan ORSEC qui est appliquée et celle relative à la lutte contre les arboviroses. Dans cet axe, le plan ORSEC comporte 5 niveaux.

Le niveau actuellement en vigueur sur l’île de la Réunion est le niveau 3. Ce niveau correspond à une épidémie de faible ampleur. Il permet au préfet de prendre la main afin d’assurer la coordination et la gestion des ressources nécessaires pour mettre fin à l’épidémie. À cette fin, le préfet de l’île de la Réunion a mis des moyens supplémentaires pour endiguer la propagation de l’épidémie.

Ces moyens sont :

  • 40 pompiers déployés sur le terrain pour assurer la lutte anti-vectorielle ;
  • 250 emplois verts de la Région Réunion ;
  • 40 à 50 emplois verts du Conseil Départemental ;
  • 400 contrats mobilisés en renfort.

Il existe 4 types de virus de la dengue.

Pourquoi une telle épidémie ?

Les véritables épidémies de dengue sont rares à la Réunion. Il faut que certains facteurs soient réunis pour engendrer ce type de problématique. Cette année, malheureusement, ces facteurs étaient réunis. Il s’agit de la présence du virus sur l’île, de la prolifération des moustiques vecteurs ainsi que des conditions climatologiques propices à leur reproduction.

Les facteurs favorisants

Les épidémies de maladies arboviroses sont plus importantes lorsque certains facteurs sont réunis.

Dans un 1er temps, il faut que le virus soit déjà présent dans la zone. C’est le cas, malheureusement, sur l’île de la Réunion.

Dans un 2e temps, il faut qu’il y ait une prolifération des moustiques tigres. Ce sont eux, notamment, qui transmettent la maladie.

Dans un 3e temps, il faut que les conditions climatologiques soient propices à la reproduction des moustiques tigres. L’île de la Réunion a actuellement un climat pluvieux qui engendre de nombreux gîtes larvaires.

Le Mokitofree, un anti-moustique efficace et sans danger !

Comment se transmet la dengue ?

La dengue est une maladie transmise par les moustiques. Il n’existe pas de transmission interhumaine.

Le cycle du virus

La dengue a besoin de la présence de moustiques pour être transmise d’un humain à un humain. Lorsque le moustique tigre pique un homme porteur du virus de la dengue, le virus s’introduit dans ses glandes salivaires. C’est à cet endroit qu’il se multiplie pour former un véritable réservoir. Lorsque le moustique tigre pique à nouveau un être humain dans l’espoir de sucer son sang, il injecte sa salive porteuse du virus et contamine ainsi sa proie.

En période épidémique, ce sont donc les êtres humains qui représentent le réservoir viral à partir duquel le virus est transmis. C’est pour ça qu’il est important de se protéger des piqûres des moustiques mêmes si l’on est déjà malade.

Moustique Femelle Aedes Albopictus Aliment

C’est lors de la piqûre que le moustique transmet la dengue.

L’importance de la prévention

Pour éviter ou limiter la propagation de la dengue, la prévention est essentielle.

Dans le cadre des épidémies de maladies arboviroses, la prévention s’axe principalement dans 2 directions : la réduction des gîtes larvaires et la protection contre les piqûres de moustiques.

La réduction des gîtes larvaires est fondamentale puisqu’elle permet de limiter la reproduction et la prolifération des moustiques tigres. Si celle-ci est comprise dans les mesures supplémentaires du plan ORSEC de niveau 3, chaque citoyen peut néanmoins accomplir quelques mesures préventives. Pour cela, il suffit simplement d’éliminer les récipients contenant de l’eau qui se trouvent aux alentours des habitations et éliminer également les déchets et objets qui peuvent générer des lieux accueillants pour les moustiques. En accomplissant ces quelques gestes, chaque Réunionnais peut limiter, à son échelle, la propagation de la maladie.

roue fleur vert bleu jardin pneu idée Dekoracia

Les objets stockés à l’extérieur sont propices aux gîtes larvaires.

La protection contre les piqûres de moustiques est, elle aussi, capitale. C’est en effet le seul moyen d’éviter d’attraper la maladie. Pour ce faire, il est indispensable de protéger son habitation avec des moustiquaires et de porter des vêtements amples et longs lorsque l’on est à l’extérieur. Pour augmenter l’efficacité de la protection, il est également possible de se doter d’un Moskitofree, un appareil breveté par l’institut Pasteur, qui protège contre les attaques des diptères.

L’action… avec modération

Face à une telle épidémie, il est parfois tentant d’utiliser des produits chimiques pour se débarrasser des moustiques tigres. N’en faites rien ! Cela serait bien plus délétère que profitable.

Les insecticides sont composés de molécules toxiques. Si celles-ci sont efficaces contre les diptères, elles sont également dangereuses pour les autres organismes vivants. Elles risquent donc de tuer ou de rendre malade d’autres insectes, et peut-être même d’autres animaux. C’est le cas notamment de ceux qui se nourrissent de moustiques. De plus, les molécules contenues dans les insecticides sont mauvaises pour l’environnement. Elles affectent durablement les espèces végétales ainsi que les étendues d’eau.

Orchidée, Fleur, Ile De La Réunion

Les moustiques ont un rôle important dans la santé de la flore de l’Île de la Réunion.

Donc, si vous souhaitez endiguer la propagation du moustique tigre et de l’épidémie de dengue, vous devez uniquement vous occuper de la prévention en éliminant les gîtes larvaires et laisser aux autorités la responsabilité des produits chimiques. Ce sont des spécialistes qui savent comment s’en servir avec le moins de dommages collatéraux possible.

L’île de la Réunion fait face à une épidémie de dengue sans précédent. Le préfet a pris les mesures nécessaires afin de circonscrire, au mieux, la prolifération du virus. Il incombe aussi aux habitants de faire preuve de bon sens et d’appliquer les moyens de prévention recommandés pour limiter la reproduction des moustiques tigres et la dispersion de l’épidémie. Munissez-vous du Moskitofree pour vous protéger des piqûres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5183eff2e97425fe8a38fdeea5f7c133KK
%d blogueurs aiment cette page :