Vous avez voyagé dans une zone concernée par le Zika ? Porter le préservatif pendant 6 mois n’est pas négociable !

Préservatif, Rapports Sexuels Protégés, Sida, Latex

Vous avez voyagé dans une zone concernée par le Zika ? Porter le préservatif pendant 6 mois n’est pas négociable !

Le virus Zika concerne environ 3 milliards de personnes à travers le monde. Souvent asymptomatique, il ressemble, dans les autres cas, à une sorte de grippe. Peu dangereux pour les personnes en bonne santé, il provoque cependant d’importantes malformations chez les fœtus. Lorsque vous avez séjourné dans une zone à risque, le port du préservatif est obligatoire pour en éviter la transmission.

Préservatif, Rapports Sexuels Protégés, Sida, Latex

Le préservatif protège de Zika, mais pas que… ne l’oubliez pas, car il peut vraiment vous sauver la vie.

Le Zika se manifeste par des symptômes grippaux… mais pas que

Comme toutes les maladies arboviroses, Zika se manifeste principalement par des symptômes grippaux. Cependant, il existe des formes plus graves de la maladie.

Fièvre, courbatures et parfois éruptions cutanées sont le lot des personnes qui développent les symptômes du virus Zika. Mais, dans de rares cas, le virus peut également causer le syndrome de Guillain-Barré. La paralysie est dès lors un risque encouru par les malades. Certaines formes sévères entraînent aussi une cécité irréversible.

Peu de risque donc chez la personne adulte en bonne santé, mais des variantes graves et potentiellement mortelles pour les personnes plus fragiles.

Cet arbovirus provoque de graves malformations chez les fœtus… prudence

Si le virus de Zika est souvent bénin pour l’adulte, il est cependant redoutable pour le fœtus.

Après les épidémies qui ont frappé l’Amérique du Sud, les scientifiques ont décelé une augmentation significative de microcéphalie chez l’enfant. Ils ont également remarqué que le virus de Zika entraîne des malformations graves du fœtus, notamment du point de vue du développement cérébral. Des atteintes oculaires sont aussi fréquemment recensées.

Se protéger du virus Zika, en tant qu’adulte, c’est également protégé la population plus fragile. Les femmes enceintes, et plus généralement toutes celles qui sont en âge ou en volonté de l’être, méritent votre secours pour ne pas être contaminées. La bonne santé et même la vie de leurs futurs enfants en dépendent.

Le virus guette environ 3 milliards de personnes

Zika a longtemps été considéré comme un virus appartenant uniquement à l’Amérique latine. Pourtant, le risque de transmission concerne environ 3 milliards de personnes, soit un tiers de la population mondiale.

Le virus Zika est aujourd’hui présent dans plus d’une soixantaine de pays. Si l’Amérique du Sud reste toujours le continent le plus touché, l’Asie compte de nombreux foyers et l’Afrique est dans le viseur.

Les moustiques de type Aedes aegypti sont en effet présent dans toutes ces parties du monde. Il est donc envisageable et même probable que des épidémies y fassent régulièrement leur apparition. Prudence donc lors des voyages.

Zika reste présent dans votre organisme pendant plusieurs mois… même si vous êtes asymptomatique

Les scientifiques ont longtemps cru, à tort, que les personnes asymptomatiques, à savoir 80 % des personnes infectées, n’étaient pas contagieuses. Ils ont également pensé que le virus disparaissait définitivement de l’organisme en 8 semaines maximum. Ces constats sont erronés.

Les personnes asymptomatiques ne présentent pas de signe extérieur de la maladie. Cependant, le virus se développe bel et bien dans leur organisme. Durant toute la période de vie des virus, ces personnes sont donc contagieuses via certains types de sécrétions comme le sperme.

Jusqu’à cette année, le mode d’ordre était d’utiliser un préservatif durant les 8 semaines suivant une contamination connue. Aujourd’hui, l’OMS (organisation mondiale pour la santé) a revu ce délai à 6 mois minimum. Et cela, non seulement pour les personnes qui ont effectivement contracté le virus de Zika, mais aussi pour celles qui sont simplement parties dans une région où des foyers sont existants. Elles peuvent être asymptomatiques et bel et bien porteuses de l’arbovirus.

Le port du préservatif est obligatoire pour protéger votre partenaire

Comme le virus de Zika se cache dans le sperme, le port du préservatif est la seule barrière pour empêcher la contamination du ou de la partenaire.

Avec le recul et les enseignements des épidémies de 2015 et de 2016, les scientifiques savent aujourd’hui que le virus de Zika se réplique dans le sperme. C’est donc cette sécrétion qui est la principale vectrice d’une contamination intrahumaine.

Tout comme pour les maladies telles que le sida, la chlamydia ou encore l’hépatite C, le préservatif est le seul dispositif valable pour empêcher la contamination. Il forme une barrière qui empêche le sperme d’entrer en contact avec la muqueuse vaginale.

Afin d’éviter tout risque de contamination, le port du préservatif est obligatoire pendant les 6 mois après votre retour de voyage. Les scientifiques insistent fortement sur ce délai. C’est en effet la durée durant laquelle le virus est capable de survivre et de se répliquer. Prudence donc, et sortez couvert pour préserver votre partenaire.

Dans les zones infectées… le Moskitofree vous protège efficacement

Dans les zones infectées, le port du préservatif n’est bien sûr pas suffisant pour vous préserver des risques. La piqûre des moustiques de type Aedes est bien plus redoutable encore.

Pour ne pas être contaminé par le virus du Zika dans les zones concernées, l’utilisation d’un antimoustique de qualité est évidemment incontournable. Pour cela, nous vous recommandons vivement le Moskitofree, un appareil autonome et écoresponsable qui a prouvé son efficacité. Son innocuité est totale tant pour l’environnement que pour les individus puisqu’il est exempt de produits chimiques. Il comporte cependant les accréditations de l’Institut Pasteur et de l’OMS.

L’utilisation d’un antimoustique de qualité ne vous dispense cependant pas de celle du préservatif. Des usages concomitants sont le meilleur moyen de vous protéger.

Si vous avez été piqué, consultez un médecin de toute urgence !

Si malgré les précautions que vous avez prises, vous avez été piqué par un moustique, consultez un médecin. Que vous développiez ou non des symptômes, un avis médical est toujours plus que judicieux.

Dans les pays concernés par le risque du Zika, d’autres maladies transmises par les moustiques circulent également. Lorsque vous avez été piqué, une consultation médicale est toujours intéressante. Vous pourrez y solliciter des examens complémentaires afin de vérifier si vous avez ou non été contaminé par une maladie tropicale. Cela permettra, dans le pire des cas, de prendre rapidement un traitement afin de vous donner les meilleures chances de vous en sortir.

Si quelques jours après la piqûre vous commencez à présenter des symptômes tels que de la fièvre, de la faiblesse, des courbatures, des éruptions cutanées ou encore des vomissements ou de la diarrhée, une consultation médicale en urgence est indispensable. Plus vous attendrez, plus le virus sera installé dans votre organisme.

Personnes, Lit, Bébé, Nouveau Né, Enfant, Couverture

Empêcher la transmission du virus Zika, c’est avant tout protéger les femmes enceintes et leur futur bébé.

Vous partez à l’étranger et vous ne savez pas vraiment quels sont les risques que vous encourez avec les moustiques ? Lisez nos différents articles sur les destinations populaires et sur les affections transmises par les moustiques. Dans tous les cas, emportez votre Moskitofree pour vous protéger à la fois des maladies et des désagréments causés par la petite bestiole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5ac910096bc36b265ceb856c208ffe88yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy
%d blogueurs aiment cette page :