Une grosse fatigue après vous être fait piquer par un moustique ? Lisez-ceci !

République Dominicaine, Tropiques, Palmiers, Mer, Océan

Fatigue piqures moustiques : Les piqûres de moustiques sont rarement la cause d’une grosse fatigue. Si tel est le cas, son origine n’est pas forcément imputable à la morsure du petit diptère et une consultation médicale s’impose sans aucun doute.

Lit, Sommeil, Fille, Blanc, Fatigué, Oreiller, Couette

Sauf maladies graves, la piqûre de moustiques n’entraîne pas de fatigue.

Si malgré vos efforts face à ses vrombissements incessants, vous avez été la proie d’une petite bestiole hématophage, pas de panique… la piqûre est généralement bénigne bien que quelque peu gênante. Lorsqu’une grosse fatigue se déclare après la morsure d’un moustique, vous devez prendre en considération le signal d’alarme et consulter un médecin. La fatigue après une piqûre de moustique n’est généralement pas anodine.

Holzfigur, Pierres, Lutte De La Vie, Résistances

Passer sa nuit à lutter contre les moustiques peut entraîner de la fatigue.

Les circonstances de la piqûre

Manque de chance, un petit diptère a jeté son dévolu sur vous. Malgré votre lutte acharnée, la petite bestiole a eu raison de votre vigilance et a réussi à vous piquer. À partir de quel moment une fatigue qui fait suite à cette piqûre doit-elle être alarmante ?

Une lutte acharnée

Si vous avez été réveillé dans votre sommeil par les vrombissements incessants de dame moustique et que vous avez passé la nuit à tenter de l’aplatir, il est normal que vous soyez épuisé dès le matin venu. Cette fatigue n’est évidemment pas due à une réaction quelconque face à la piqûre du diptère, mais simplement au fait que vous avez passé une mauvaise nuit, voir même une nuit blanche.

Dans ces conditions, la sensation de fatigue peut facilement être réparée avec une sieste ou des nuits un peu plus longues les jours suivants. Elle ne doit en aucun cas vous alarmer puisqu’elle n’est pas réactionnelle à la piqûre.

Des causes particulières

Dans certains cas, et même en l’absence de la possibilité de maladies tropicales, la piqûre de moustique peut effectivement entraîner de la fatigue. Il s’agit généralement d’un état réactionnel face à une hypersensibilité de l’organisme.

Si cela demeure relativement rare, un certain nombre de personnes sont hypersensibles voire allergique aux piqûres de moustiques. Dans ce cas, la salive des moustiques peut provoquer une réaction allergique inflammatoire locale et rendre la vie des bipèdes quelque peu compliquée.

Sachez cependant que 20 % des enfants sont sensibles aux piqûres des moustiques. Ils développent donc systématiquement cette réaction inflammatoire excessive qui peut aller jusqu’à provoquer un peu de fièvre et donc légitimement de la fatigue. En général, ce sont les plaques rouges associées à la formation du bouton qui empêchent d’obtenir un sommeil véritablement réparateur et induisent donc cette sensation d’épuisement.

Si cette réaction aux piqûres de moustiques n’est pas dangereuse en soi, il convient néanmoins de consulter un médecin afin d’obtenir une pommade adaptée à la situation et pouvoir réduire l’inconfort de la personne piquée.

République Dominicaine, Tropiques, Palmiers, Mer, Océan

Sous les Tropiques, les piqûres de moustiques ne sont pas anodines.

Les maladies tropicales

Une fatigue importante faisant suite à une piqûre de moustique doit être prise au sérieux à partir du moment où celle-ci a eu lieu dans une zone à risque pour les maladies tropicales. En effet, une fatigue importante est bien souvent un symptôme associé à ces différents virus. La consultation médicale est donc essentielle et urgente.

La France métropolitaine, comme de nombreux autres pays européens, fait face au développement des colonies de moustiques tigres. S’ils ne sont actuellement pas vecteurs de maladies tropicales sous les latitudes continentales, il n’en reste pas moins que ces moustiques, et certains autres de leurs cousins, pourraient un jour transporter ces maladies jusqu’au cœur des cités européennes.

Dans les pays à risque, notamment en Afrique, en Amérique latine et en Asie du Sud, les moustiques peuvent être vecteurs de maladies potentiellement mortelles. Tous les ans, ils sont responsables de plusieurs millions de morts, dont principalement des enfants.

Si vous avez séjourné dans des pays à risque, une fatigue importante qui survient dans les quelques jours, voire les quelques semaines, après votre voyage doit vous alerter sur la possibilité d’avoir contracté une infection tropicale. Parmi les plus dangereuses, et malheureusement les plus communes, on retrouve la malaria, la dengue, le chikungunya, la fièvre jaune ou encore l’encéphalite japonaise. Toutes ces maladies ont la fatigue parmi les premiers symptômes. Vous devez donc consulter un médecin en toute urgence.

Attention à l’autruche

Même en l’absence d’un risque de maladies tropicales, une grosse fatigue doit pousser à la consultation médicale. En effet, celle-ci n’est pas forcément anodine mais n’est certainement pas imputable à la piqûre d’un moustique.

Face à une grosse fatigue, surtout si celle-ci survient à la suite d’une morsure de moustique, beaucoup de personnes adoptent la technique de l’autruche. Elles imputent beaucoup trop facilement la raison de leur grande fatigue à la voracité du diptère hématophage et passent alors à coté des causes véritables de leur état.

Si la fatigue est un état commun, et bien souvent bénin, une fatigue persistante ou particulièrement prononcée doit toujours inciter à consulter un médecin.

Still Life, Agneau, Animal En Peluche, Snuggle

Une fatigue intense peut être révélatrice d’une maladie sous-jacente… n’hésitez pas à consulter un médecin !

Pourquoi la piqûre démange ?

La morsure d’un moustique gratte car la salive injectée par la dame hématophage met le système immunitaire en alerte.

Au contact des substances étrangères contenues dans la salive du moustique, le corps humain libère massivement de l’histamine, qui provoque les rougeurs et les démangeaisons que connaissent les victimes des piqûres de moustiques.

D’autres agents immunitaires entrent ensuite dans la danse afin de protéger le bipède de toute infection liée à la piqûre. Ce sont ces agents immunitaires qui font surgir le bouton. Il est fréquent de voir apparaître un petit gonflement rempli d’eau sur le dessus du bouton. Il ne faut en aucun cas tenté de le percer sous peine de risquer une surinfection. Ces infections sont généralement dues à un staphylocoque qui sera déposé par l’ongle de la personne infectée.

Éviter les morsures de diptère est le meilleur moyen de ne pas s’inquiéter de l’apparence ou de la conséquence du bouton ou de la rougeur. Pour cela, il faut se tourner vers des produits efficaces et non toxiques qui vous offriront une protection réelle et sans danger. Le Moskitofree est, en cette circonstance, votre meilleur allié pour des nuits tranquilles. Si vous êtes malgré tout mordu par un moustique, et que la piqûre engendre une grosse fatigue, surtout consultez un médecin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

40e2117936f43e8e22ae60fc51d44ee9++++++++++++++++++++++++++++++++
%d blogueurs aiment cette page :