Quels sont les anti-moustiques naturels efficaces pour les personnes allergiques aux huiles essentielles ?

anti moustique sans huile essentielle

Pour se protéger sans se mettre en danger.

Le nombre de personnes allergiques ne cesse de croître. Les huiles essentielles présentes dans les anti-moustiques ne font pas exception. Pourtant, les personnes allergiques aux huiles essentielles méritent également de pouvoir se protéger de manière naturelle. Ensemble, voyons comment se protéger avec des anti-moustiques naturels lorsque l’on est une personne allergique aux huiles essentielles.

Lorsque l’on parle d’anti-moustique naturel ou d’anti-moustique de grand-mère, ce sont les huiles essentielles qui viennent sur le devant de la scène. Qu’elles soient issues de la citronnelle, du géranium ou de l’eucalyptus, elles protègent depuis des siècles contre l’invasion des diptères.

Cependant, bien que témoignant d’une certaine efficacité, ces huiles essentielles ne sont pas des produits anodins. Déconseillées à l’utilisation chez certaines catégories de personnes, elles peuvent également provoquer des réactions allergiques, même si celles-ci se font rares. Il convient donc de trouver des produits alternatifs ou une technologie novatrice qui puissent décourager, de manière naturelle, les petits vampires du crépuscule.

Quelles alternatives sont disponibles dans les anti-moustiques naturels ?

Si l’on retire, bien entendu, les huiles essentielles, les anti-moustiques naturels peuvent être répartis en 3 catégories : les répulsifs odorants, les barrières physiques et les technologies novatrices.

Les répulsifs odorants

Les anti-moustiques naturels qui entrent dans la catégorie des répulsifs odorants sont bien souvent issus d’ingrédients que l’on trouve dans tous les foyers.

Les premiers répulsifs odorants datent également de l’époque de nos grands-mères, et parfois même de bien avant. Il s’agit principalement de plantes ou d’aliments dont l’odeur a la réputation de déranger les insectes, et dans ce cas précis les moustiques.

Les plantes les plus souvent citées à cette fin sont bien évidemment le géranium, la cataire, la menthe poivrée ou toutes les variétés de citronniers. Au niveau des aliments, ce sont les clous de girofle, les agrumes, l’oignon et l’ail qui semblent être les plus répulsifs. Il est possible de piquer des clous de girofle dans des citrons ou des oranges pour parfumer une pièce.

anti moustique allergique aux huiles essentielles

En plus d’être délicieuse en infusion, la menthe poivrée à une odeur répulsive pour les moustiques

Ces répulsifs donnent effectivement certains résultats sous nos latitudes. Cependant, face à un insecte vorace ou affamé, ils ne sont pas d’une grande utilité.

Les barrières physiques

Les barrières physiques ne sont pas à proprement parler des répulsifs à moustiques. Elles ont un effet anti-moustique en plaçant simplement un élément physique entre la peau humaine et la trompe du diptère. De cette manière, il lui est impossible de pouvoir piquer, ou plus précisément de pouvoir mordre.

La barrière physique la plus commune est évidemment la moustiquaire. Celle-ci peut être appliquée sur les portes et les fenêtres pour empêcher les petits diptères de pénétrer à l’intérieur des habitations, où elle peut être placée autour du lit afin de ne pas permettre aux moustiques d’approcher la peau de l’humain durant son sommeil.

Il existe cependant d’autres barrières physiques. Porter des habits clairs et couvrants fait notamment partie des précautions utiles pour limiter les attaques des moustiques. Il va sans dire qu’il faut évidemment éviter les aires de batifolage des petits diptères comme les eaux stagnantes.

Les technologies novatrices

Dans la lutte contre les moustiques, de nombreuses technologies novatrices voient le jour. Si certaines sont totalement inefficaces, d’autres, en revanche, semblent plus que prometteuses.

Depuis quelques années, des produits à ultrasons, des applications de téléphonie mobile ou des bracelets dans des matériaux très variés font leur apparition. Cependant, ces technologies n’ont à aucun moment démontré une véritable efficacité dans la lutte anti-moustique.

Par contre, le Moskitofree montre, quant à lui, une efficacité dans la protection contre les piqûres de moustiques. Cet appareil est issu d’une technologie révolutionnaire qui ne présente ni toxicité ni effets secondaires tant pour les utilisateurs que pour la nature environnante. L’appareil fonctionne selon un principe qui a été breveté par l’institut Pasteur du Maroc et son efficacité a été démontrée par le test de la cage, le seul reconnu par l’OMS.

En n’utilisant aucun produit chimique, cet appareil est adapté à tous les publics. Bébés, femmes enceintes ou personnes allergiques aux huiles essentielles ou aux produits chimiques, tout le monde peut utiliser le moskitofree sans aucun risque pour sa santé.

Les huiles essentielles utilisées dans les anti-moustiques

Les huiles essentielles présentes dans les anti-moustiques sont généralement issues de 3 plantes : la citronnelle, les eucalyptus et le géranium.

Citronellal, Composé, Modèle, Molécule

Les composés des huiles essentielles ne sont pas anodins.

La citronnelle

La citronnelle est l’huile essentielle la plus connue dans la lutte anti-moustique. Elle comporte un arôme frais et citronné dont les composants principaux sont le géraniol, le limonène et le camphène.

Elle est réputée sans danger et soulage un certain nombre de maux digestifs, nerveux et respiratoires. Sa principale utilisation reste néanmoins celle de répulsif contre les insectes.

L’utilisation de l’huile essentielle de citronnelle est cependant déconseillée pendant la grossesse et sur les peaux sensibles.

Les eucalyptus

Au niveau des huiles essentielles, il existe 3 sortes d’eucalyptus : l’eucalyptus globulus, l’eucalyptus radié et l’eucalyptus citronné.

L’eucalyptus globulus est le plus communément utilisé. Il possède un arôme frais et pénétrant dont les composés principaux sont le cinéol, le pinède et cymène.

Les huiles essentielles d’eucalyptus sont communément utilisées pour soulager les voies respiratoires. Elles font d’ailleurs partie des composants d’un grand nombre de médicaments, en vente libre ou non. Les huiles essentielles d’eucalyptus sont particulièrement puissantes.

Efficaces contre les insectes, elles sont néanmoins déconseillées à l’utilisation pour les femmes enceintes, les bébés et les jeunes enfants. Les huiles essentielles d’eucalyptus, et principalement celle d’eucalyptus globulus, sont également strictement déconseillées chez les personnes asthmatiques ou ayant eu un cancer du sein.

Le géranium

Si le géranium est fortement connu comme plante d’agrément, son huile essentielle est bien moins populaire. Avec son arôme doux et rosacé, l’huile essentielle de géranium paraît totalement sans danger. Ces composés principaux sont le géraniol, le citronnellol et le linalol.

L’huile essentielle de géranium possède un effet répulsif réel contre les insectes. Elle est également efficace pour régler différents maux du système génito-urinaire ainsi que pour équilibrer l’apparence de la peau.

Cependant, sous ses airs anodins, l’huile essentielle de géranium est strictement interdite à l’utilisation pendant la grossesse.

Huile essentielle … précautions d’usage

  • demander l’avis d’un spécialiste avant utilisation ;
  • toujours faire un test d’allergie ;
  • conserver strictement hors de portée des enfants ;
  • ne pas placer les diffuseurs à portée des enfants ou des animaux ;
  • conserver à l’abri de l’air et de la lumière ;
  • ne pas conserver avec les médicaments ;
  • vérifier la tolérance des animaux de compagnie.

Allergies ou irritations ?

Lorsqu’un produit cause une réaction, il est commun de parler de réaction allergique, sans aucune distinction. Pourtant, dans bien des cas, la réaction n’est pas allergique, mais simplement d’irritation. Voici quelques astuces pour parvenir à différencier correctement une allergie d’une irritation.

Coup De Soleil, Peau, Rouge, Vidé

Les huiles essentielles peuvent causer des dermatites de contact

Le délai d’apparition

Une irritation apparaît en général immédiatement après l’application du produit, ou après quelques applications.

L’allergie, quant à elle, apparaît généralement 24 à 48 heures après l’application.

Les signes visibles

Les irritations se traduisent principalement par des rougeurs, des picotements ou encore de légères démangeaisons.

Les allergies ont généralement des signes plus alarmants. Des brûlures, des démangeaisons intenses ou même des œdèmes nécessitent généralement une prise en charge médicale.

Les zones concernées

Dans le cas d’une irritation, la seule zone concernée est celle qui a été en contact avec le produit perturbateur.

Avec une allergie, la situation est quelque peu plus compliquée. En effet, celle-ci peut survenir à n’importe quels endroits du corps, même ceux qui n’ont pas été en contact avec la substance incriminée.

La rapidité de rétablissement

Après arrêt de l’utilisation du produit, les irritations disparaissent rapidement et totalement.

Le rétablissement après une allergie est généralement beaucoup plus lent. De plus, il y a des possibilités de rechute et de développement d’allergies dites « croisées ».

Se protéger des moustiques lorsque l’on est allergique aux huiles essentielles est donc possible. Il suffit de bannir définitivement les anti-moustiques naturels composés d’huiles essentielles et de faire confiance à des technologies novatrices qui ont prouvé leur innocuité et leur efficacité. Le moskitofree fait partie de ces technologies adaptées aux personnes recherchant un anti-moustique naturel ne comportant aucunes huiles essentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12e2925db587a991db28e55ad86b6ea6zz
%d blogueurs aiment cette page :