Allergique aux moustiques ou aux anti-moustiques ? Lisez ceci !

allergique aux moustiques et allergie aux anti moustique

 

Quand l’arbre cache la forêt

Si en Europe la période estivale est synonyme de repas au jardin et de balades champêtres, dans certaines régions, elle est un véritable cauchemar. Les moustiques et autres bestioles profitent des températures clémentes pour sortir. Ils deviennent alors un véritable enfer pour les humains qu’ils ne cessent de piquer. Loin des cas de paludisme et de dengue, les Européens se croient protégés des effets néfastes des moustiques. Pourtant, les maladies tropicales ne sont que les arbres qui cachent la forêt. Les piqûres de moustiques ou les produits destinés à nous en protéger peuvent provoquer des allergies aux conséquences parfois désastreuses. Focus sur un phénomène trop peu connu !
Avant de parler d’éventuelles allergies, il faut comprendre le fonctionnement d’une piqûre de moustique.

Pourquoi des boutons apparaissent après des piqûres de moustiques ?

Contrairement aux idées reçues, les moustiques ne sont pas des insectes piqueurs mais suceurs. En effet, ce qui est couramment appelé une piqûre de moustique n’est rien de moins qu’une véritable morsure. En enfonçant leur trompe dans la peau, ils injectent une substance anticoagulante afin de pouvoir aspirer le sang. C’est cette substance anticoagulante qui provoque une réaction inflammatoire, d’où l’apparition d’une rougeur et d’un bouton. En règle générale, les démangeaisons liées à l’inflammation ainsi que son léger gonflement disparaissent après quelques heures. Dans certains cas, malheureusement, la situation peut se révéler plus épineuse.

Comment distinguer une allergie aux moustiques ?

En dehors des grandes maladies tropicales, les moustiques, ou plus précisément leurs piqûres, peuvent entraîner des effets secondaires désastreux chez certaines personnes. En effet, il existe des allergies aux piqûres de moustiques. Dans la plupart des cas, la manifestation allergique se produit immédiatement avec une réaction locale étendue. Dans ce cas, la rougeur est particulièrement vaste, jusqu’à atteindre parfois une dizaine de centimètres, et persiste bien au-delà de 24 heures. De manière générale, ce phénomène est certes ennuyeux mais pas dangereux. Cependant, dans de rares cas, l’allergie immédiate aux piqûres de moustiques peut entraîner l’apparition d’œdèmes voire un choc anaphylactique.
À côté des réactions allergiques immédiates, l’allergie aux moustiques peut provoquer des réactions retardées. Dans la plupart des cas, ces réactions vont entraîner l’apparition de papules plus importantes, parfois hémorragiques ou nécrotiques. Chez l’adulte, des cas d’urticaire généralisé et de bronchospasmes ont déjà été observés. Chez l’enfant, la réaction allergique aux moustiques retardée provoque des lésions persistantes souvent assorties d’eczéma.

Comment distinguer une réaction normale d’une allergie aux moustiques ?

La réaction normale après une piqûre de moustique est liée à la production d’histamine. La lésion est totalement localisée et ne provoque que de légères démangeaisons. Sans complication, la papule disparaît en quelques heures. Lors d’une allergie aux moustiques, les lésions ont une taille plus importante, provoquent des démangeaisons sévères et mettent plusieurs jours à disparaître.

Face au phénomène d’allergie aux piqûres de moustiques, il est indispensable de se protéger avec des répulsifs. Mais voilà, que faire lorsque l’on développe une allergie aux anti-moustiques ?

L’allergie aux huiles essentielles

Afin de repousser les attaques de ces bestioles voraces, le recours aux huiles essentielles est courant. Forte de leurs allégations naturelles, elles séduisent de plus en plus des utilisateurs à la recherche de produits non toxiques. Mais comme toute substance, les huiles essentielles peuvent également provoquer des réactions allergiques.

Comment faire un test d’allergie aux huiles essentielles ?

Pour réaliser un test d’allergie aux huiles essentielles, il suffit d’en appliquer une très faible quantité, diluée dans de l’huile végétale, sur une partie du corps où la peau est particulièrement fine. En général, les tests d’allergie se réalisent dans le pli du coude. Ensuite, on attend minimum 48 à 72 heures pour voir la réaction du corps.

Comment savoir si le test d’allergie est positif ?

Contrairement aux idées reçues, si une réaction cutanée immédiate se produit, ce n’est pas une réaction allergique. C’est plus que probablement une réaction de type « irritation ». Néanmoins, une irritation signifie que l’huile essentielle essayée n’est pas faite pour vous.
La réaction allergique prend généralement beaucoup plus de temps pour apparaître. Elle se traduit communément par des démangeaisons, une éruption cutanée et quelquefois même des gonflements. La particularité de l’allergie et qu’elle ne se situe pas forcément à l’endroit où vous avez appliqué l’huile l’essentielle. C’est pourquoi une observation minutieuse de tout changement doit être effectuée pendant les 48 à 72 heures qui suivent l’application du produit.

L’allergie au DEET

Le DEET est une molécule anti-moustique chimique particulièrement commune dans les répulsifs. Si elle est de loin la plus efficace pour lutter contre les moustiques, cette molécule est également très toxique. De plus, elle peut provoquer des allergies chez les personnes sensibles.
Étant présent dans de nombreux sprays répulsifs, le DEET provoque généralement des symptômes allergiques cutanés. Rougeurs, démangeaisons ou irritations sont le lot quotidien des personnes qui développent des allergies aux anti-moustiques. Dans d’autres cas, les symptômes peuvent être plus sérieux en provoquant des détresses respiratoires, des œdèmes et parfois même des chocs anaphylactiques.

Mais alors que faire lorsque l’on a une allergie aux moustiques et une allergie aux anti-moustiques ?

Lorsque l’on a une allergie aux moustiques et une allergie aux anti-moustiques, le mieux est de se protéger totalement de ces petits diptères. Cependant, lorsque le temps est chaud et humide ou lorsque l’on se trouve sur les tropiques, les protections mécaniques peuvent se révéler insuffisantes.

Bien sûr, les personnes allergiques aux moustiques et allergiques aux anti-moustiques prennent rapidement l’habitude de se couvrir correctement la peau lorsqu’elles sortent et de placer des moustiquaires aux fenêtres ou autour de leur lit pour ne pas servir de buffet nocturne. Malheureusement, tous ces gestes bienveillants et utiles ne peuvent parfois pas lutter contre l’envahisseur.

Pour ces personnes, et toutes celles qui ne souhaitent pas utiliser des produits chimiques toxiques, il existe une alternative naturelle et efficace. Moskitofree a développé une solution innovante dont le principe a été vérifié et certifié par l’institut Pasteur du Maroc. Au moyen de la fabrication d’ions négatifs, cet appareil révolutionnaire capte et neutralise les émanations corporelles humaines qui attirent les moustiques. De cette manière, ces petites bestioles ne peuvent plus détecter leur proie. Cet appareil n’utilise aucune substance chimique, n’émet ni odeur ni bruit. Une alternative sérieuse et efficace pour éloigner les moustiques et sauvegarder sa santé.

COMMANDEZ VOTRE ANTI MOUSTIQUE NATUREL ET EFFICACE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3d010449577b5842b572493c05a4bcd633333333333333333333
%d blogueurs aiment cette page :